Le Brésil au chevet de l’Europe

le 05/10/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le Brésil et l'Union européenne doivent agir en concertation pour apaiser les marchés quant aux risques de contagion liés à la crise de la dette européenne, ont déclaré hier les dirigeants des deux parties. «Il est fondamental qu'il existe une coordination politique entre pays pour affronter la situation internationale actuelle», a déclaré la présidente brésilienne Dilma Rousseff après avoir rencontré des responsables du Conseil européen et de la Commission à Bruxelles. «L'absence de régulation efficace du système financier est à l'origine du problème», a-t-elle ajouté. L'économie a dominé un sommet annuel qui traite habituellement des relations en matière de commerce et d'investissement. L'incapacité de l'UE à trouver une parade efficace à ses problèmes d'endettement contrarie Brasilia, Washington et Pékin, tandis que la confiance des marchés est affectée par la crainte d'une récession mondiale.

A lire aussi