Rome ne doit pas écarter le risque de défaut

le 19/09/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’Italie ne doit pas totalement écarter le risque de défaut, même si le pays peut tout à fait faire front face à la crise si l’économie retrouve le chemin de la croissance. C’est le sentiment confié à la chaîne de télévision transalpine par le patron d’Intesa Sanpaolo, Corrado Passera. «Il ne faut pas croire que nous pouvons nous en sortir sans faire des choix courageux» assure le dirigeant.

A lire aussi