Axa PE entre en négociation exclusive avec Astorg pour acheter Photonis

le 01/09/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La valorisation de la cible dépasse de peu les 500 millions d’euros, pour une dette de 250 millions. Celle-ci inclut une mezzanine de 50 millions

Qu’il s’agisse de parts de fonds ou d’entreprises en LBO, Axa Private Equity ne lésine pas sur les acquisitions. La filiale de capital-investissement de l’assureur est entrée en négociation exclusive avec Astorg Partners en vue d’acquérir Photonis, le fabricant de systèmes de photo-détection. Une société qu'Axa PE avait elle-même vendue à Astorg en 2008. L’information, révélée par CFNews, a été confirmée à L’Agefi par plusieurs sources impliquées dans le dossier.

Le prix est légèrement supérieur à 500 millions d’euros, dont 51% en fonds propres. De sources proches, le montage comprend une dette d’acquisition de 250 millions d’euros: celle-ci se décompose en une tranche A amortissable de 80 millions, une tranche B remboursable in fine de 120 millions, ainsi qu’une dette junior mezzanine de 50 millions. Cette dernière est apportée par Indigo et Partners Group. La mezzanine du LBO de 2008 avait été arrangée par Axa PE. Pour d’évidentes raisons de conflit d’intérêts, la filiale de l’assureur n’est pas intervenue sur cette partie.

Le prix de la dette bancaire reflète la tension sur les marchés de ces derniers mois. Alors que les négociations avaient démarré début juin sur des marges de 400 et 450 points de base (bp) au dessus de l’Euribor pour les tranches A et B, le pricing s’établit aujourd’hui à 450 et 500 pb.

En sus des 250 millions d’euros, deux lignes bancaires non tirées de 40 millions ont été constituées: l’une est renouvelable et destinée à répondre aux besoins de trésorerie de Photonis, l’autre est destinée aux acquisitions et investissements futurs.

Le financement bancaire est arrangé par ING, en leader, et la Société Générale, déjà présents en 2008, rejoints par IKB. Les autres participants du financement de 2008 sont sollicités pour la syndication. On compte LCL, la Banque Palatine et GE Capital. La marge de la dette existante détenue par les banques tourne autour de 200 pb et aucun fonds de CLO n’en détient de parts. Ces deux éléments devraient faciliter la syndication du nouveau prêt.

Avec un multiple d’acquisition proche de 10 fois l’Ebitda de l’entreprise (pour un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros), la transaction confirme l’appétit des fonds de LBO pour les sociétés de qualité. Astorg a été conseillé par Bucéphale et BoA-Merryll Lynch. Ayant acquis Photonis pour 260 millions, la société de gestion devrait réaliser une belle plus-value.

A lire aussi