BC Partners fait déchanter les actionnaires minoritaires de l'italien Coin

le 10/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le rachat à PAI, qui intègre une reprise de dette de 350 millions d’euros, valorise la chaîne de distribution à 6,3 fois son bénéfice imposable

Après une période de négociations exclusives n’ayant pas immédiatement débouché sur une offre, BC Partners a finalement conclu un accord pour reprendre la chaîne de distribution italienne Coin, contrôlée à hauteur de 69,3% par PAI Partners (PAI). L’opération, qui inclut une reprise de dette de 350 millions d’euros, valorise la cible à 1,3 milliard d’euros.

BC Partners débourse 645 millions d’euros pour la part détenue par PAI et 87,5 millions d’euros pour une participation additionnelle de 9,4% (intégrant des titres détenus par le management et des titres en auto-contrôle). Le fonds d’investissement lancera par la suite une offre d’achat sur le solde du capital à 6,50 euros par action, soit un niveau inférieur de 8,5% au cours de clôture du titre vendredi dernier.

Le montant de l’opération valorise la société à 6,3 fois le bénéfice, avant impôt et dépréciations, dégagé lors du dernier exercice fiscal (clos fin janvier 2011). «Bien que le prix ne soit pas énorme et puisse sembler décevant aux yeux des actionnaires minoritaires, nous estimons qu’il sera difficile de trouver un nouvel acquéreur avec une meilleure offre», estime Deutsche Bank. Le titre Coin a reculé lundi de 9,3% à 6,4 euros.

BC Partners, conseillé par Bank of America Merril Lynch et HSBC, et PAI Partners, épaulé par UBS et Mediabanca, avaient dans un premier temps échoué à s’accorder sur le prix. Carlyle et CVC, sur les rangs avant l’ouverture des négociations exclusives avec BC Partners, ne se sont pas manifestés suite à la fin de la période de négociation.

«Coin est parfaitement positionné pour poursuivre la croissance enregistrée sur les six dernières années», estime Nikos Stathopoulos, dirigeant chez BC Partners. Le groupe peut notamment jouer sur le mouvement de consolidation au sein du secteur et mettre l’accent sur l’amélioration des conditions d’approvisionnement, relativement difficiles en Italie.

Depuis l’entrée de PAI au capital de Coin en 2005, le groupe, qui a développé le nombre de ses points de vente, est passé d’une perte à un bénéfice de 48 millions d’euros l’an passé. PAI avait déboursé à l’époque 2,2 euros par action soit quelque 180 millions d’euros pour une part de 63%, puis était ensuite progressivement monté à 69,3% du capital.

A lire aussi