Blackstone accroît son exposition au marché immobilier américain

le 01/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société d’investissement a accepté de payer 9,4 milliards de dollars pour racheter les 588 centres commerciaux de Centro Properties Group

Blackstone accroit son exposition au marché immobilier. La société d’investissement américaine a en effet finalement réussi à trouver un accord avec le groupe de centres commerciaux australien surendetté Centro Properties Group (CPG) pour lui racheter quelque 588 centres commerciaux pour un montant de 9,4 milliards de dollars (6,8 milliards d’euros). Le prix payé est très proche de la valeur comptable des actifs. En effet, il est 1,3% inférieur à l’estimation des centres commerciaux réalisée au 31 décembre dernier dans les comptes de CPG, selon des déclarations faites aujourd’hui par le groupe aux autorités de marché australiennes. Blackstone l'a emporté face au partenariat de Morgan Stanley et Starwood Capital, et face à celui de NRDC Equity Partners et AREA Property Partners.

Il s’agit du plus important investissement immobilier de Blackstone depuis le rachat en octobre 2007 des hôtels Hilton Worldwide. Cette acquisition est un pari majeur sur le rebond de l’immobilier pour Blackstone qui possède 100 milliards de dollars sous gestion, et vient étoffer son portefeuille immobilier. Le fonds américain a déjà investi l'an dernier dans une poignée de centres commerciaux américains et avait injecté 500 millions de dollars dans General Growth, sorti en novembre du dépôt de bilan 19 mois après avoir fait faillite, et qui possède 183 centres commerciaux aux États-Unis. Blackstone compte en outre débuter cette année la levée de son prochain fonds immobilier, Blackstone Real Estate Partners VII, qui vise une taille équivalente à celle du fonds mis sur pied en 2008, soit 10 milliards de dollars.

Si l’opération est stratégique pour Blackstone, elle s’avère plutôt juteuse pour les détenteurs des 18 milliards de dollars de dette de Centro (8 milliards sur les actifs américains cédés) qui réalisent une plus-value de plus de 70%. En effet, l’opération valorise Centro à 77 ou 78 cents par titre selon le Financial Times, alors que certains investisseurs ont racheté la dette de la société australienne à 45 cents par titre. La dette américaine de CPG devrait fondre à un milliard de dollars après la cession.

Soutenu par ses créanciers depuis son défaut sur le remboursement de 3,4 milliards de dollars de dette en 2008, CPG a vu son action plonger de 37% sur les 12 derniers mois, et sa capitalisation boursière fondre de 4,82 milliards de dollars australiens à 145 millions.

A lire aussi