Bovespa multiplie les alliances en Asie pour capter des parts de marché

le 21/02/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’opérateur boursier brésilien devrait annoncer la mise en place de cotations croisées avec la Bourse de Shanghai, après celle de Hong-Kong

BM&FBovespa fourbit ses armes pour lutter en terrain boursier international hostile. L’opérateur boursier brésilien franchit une première étape en se rapprochant du Shanghai Stock Exchange, qui lui ouvrirait les portes du marché asiatique. Selon des sources concordantes, un accord pourrait même être annoncé dès aujourd’hui. Il permettrait au quatrième opérateur mondial en termes de capitalisation boursière d’effectuer des cotations croisées avec la Bourse de Shanghai, un premier pas vers l’accès aux liquidités chinoises et la possibilité d’accroître les volumes en traitant aux horaires asiatiques.

«Du fait des décalages horaires, nous considérons l’Asie comme plus stratégique si on la compare à l’Europe et aux Etats-Unis» estimait la semaine dernière un porte-parole de Bovespa. Les géants pétrolier, Petrobras, et minier, Vale, pourraient ainsi bénéficier de ce rapprochement en étant cotés à la Bourse de Shanghai.

Mais il ne s’agit pas d’un coup d’essai. En décembre, Vale était déjà devenue la première société brésilienne à être cotée à la Bourse de Hong Kong, profitant d’un accord similaire signé entre les deux plates-formes. L’opérateur brésilien est également en train de développer une plate-forme de trading multiclasse avec le CME. Il tente de gonfler ses volumes en attirant sur ses services d'exécution des traders haute fréquence, branche en développement qui ne pesait que 5,7% de ses volumes au mois de janvier.

La forte attractivité de l’économie brésilienne, qui a enregistré une croissance de son PIB de 7,8% en 2010, a bénéficié aux résultats de Bovespa. Le résultat net de l’opérateur s’est ainsi envolé de près de 30% en 2010 à 1,14 milliard de réaux (500 millions d’euros) et de 19% au quatrième trimestre à 261,5 millions de réaux, tiré par une hausse des revenus nets de 25,8% à 1,89 milliard de réaux.

Outre les grandes concentrations internationales (Europe, Etats-Unis, Canada, Australie et Singapour), l’opérateur fait face à une concurrence grandissante sur son marché domestique. L’accord conclu entre BATS Global Markets et Claritas, le gérant d’actifs brésilien, qui prévoit de lancer une plate-forme de trading commune avec leurs propres services de dépôts et de compensation, pourrait en effet un remettre en cause la situation de quasi-monopole de Bovespa et l’oblige à élargir ses activités hors de son marché domestique.

A lire aussi