La Bourse de Londres se démène toujours pour diversifier son offre

le 19/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le LSE entend proposer au printemps des dérivés actions avec Turquoise. La vente de technologies monte en puissance

Le London Stock Exchange a logiquement souffert au cours du semestre clos le 30 septembre de la faiblesse des volumes de négociations actions sur ses marchés principaux, quand bien même le «succès» des concessions tarifaires consenties a permis une stabilisation des parts de marché. Mais le groupe a su tirer parti de la diversité de ses sources de revenus, comme l’a souligné le président Chris Gibson-Smith.

En dépit en effet d’une baisse de 10% de son chiffre d’affaires sur le trading actions au comptant (136,9 millions de livres, soit 160,3 millions d’euros), les revenus du groupe n’ont cédé que 1,1% à 297,9 millions. L’activité a été soutenue par les services d’information, les services post trade, ou ceux liés au marché primaire, avec un doublement du nombre de sociétés introduites (dont 19 étrangères) et 18 milliards de livres de capitaux levés sur le semestre écoulé. Le LSE s’est réjoui d’une «croissance significative» du volume d’activité sur la plate-forme Turquoise, «numéro un des dark pools en Europe». La vente de technologies, dont les revenus progressent de 78%, «devient une activité importante et va être appelée à se développer davantage», confiait Xavier Rolet, directeur général du LSE, dans L'Agefi Hebdo du 18 novembre.

En outre, le repli de 8,3% des charges (165,2 millions de livres) a permis au LSE d’afficher des résultats opérationnel ajusté (154,8 millions) et imposable (100,2 millions) en hausse respectivement de 14,8 et 26,2%.

Un an et demi après sa prise de fonction aux commandes du London Stock Exchange, Xavier Rolet fourmille toujours d’autant de projets. S’«il reste encore beaucoup à faire», le dirigeant a confirmé le projet de lancement au cours du deuxième trimestre 2011 de la négociation sur dérivés actions par le biais de Turquoise. L’interruption de service de deux heures subie par cette dernière début novembre, et qui fait l’objet d’une enquête interne, ne serait qu’un «incident isolé» ne remettant pas en cause sa robustesse structurelle.

L’activité constatée sur le trimestre en cours est encourageante aux yeux de Xavier Rolet, avec notamment une progression de 7% des volumes de négociations actions à Londres en septembre. Le patron du London Stock Exchange s’est targué d’un accueil «extrêmement positif» de la part des utilisateurs du système de trading MilleniumIT sur Turquoise.

A lire aussi