Jean-Claude Trichet prend ses distances avec Axel Weber

le 18/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le président de la BCE se démarque dans un entretien publié dimanche par la Stampa de son homologue de la Bundesbank Axel Weber, qui a prôné la semaine passée l'arrêt des rachats d'emprunt d'Etat. «Ce n'est pas l'avis du conseil des gouverneurs, dans sa très grande majorité», déclare-t-il. «Il s'agit d'une mesure non-conventionnelle. Comme toute mesure de ce type, elle a été conçue pour retrouver un fonctionnement normal du mécanisme de transmission de notre politique monétaire. Et nous retirons toutes les liquidités, euro par euro, fournies via ce programme», ajoute Jean-Claude Trichet. Le président de la BCE se montre en outre beaucoup moins offensif qu'Axel Weber en ce qui concerne les taux d'intérêt, qu'il continue de juger adaptés. Il a par ailleurs une nouvelle fois appelé les pays européens à tout faire pour assainir leurs finances, plaidant pour le durcissement de sanctions visant les Etats qui ne respectent pas les règles budgétaires.

A lire aussi