CA Cheuvreux et Exane envoient des messages divergents

le 18/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le courtier européen de CA CIB réduit sa couverture des marchés émergents à l'heure où son concurrent annonce un vaste plan de recrutement

Actualité riche de contrastes pour les courtiers français. Alors qu'Exane annonce 150 recrutements dans les cinq ans dans la recherche et l’exécution, CA Cheuvreux fait parler de lui en réduisant la voilure sur les marchés émergents. Le courtier européen de Crédit Agricole CIB, qui envisageait initialement de recruter 25 personnes dans les trois ans pour couvrir les valeurs d’Europe de l’Est et du Moyen-Orient, s’est séparé de dix collaborateurs.

Le bureau de Dubaï, qui comptait cinq salariés en front-office, a ainsi été fermé. «Sur la zone émergente, notamment moyen-orientale, nous sommes confrontés depuis un an à des conditions de marché très difficiles avec des volumes parfois divisés par 2,5 à 3, explique Jean-Claude Bassien, PDG de CA Cheuvreux. Nous avons donc décidé de stopper le développement de nos produits recherche sur cette zone mais nous conservons néanmoins à partir de Londres notre offre de services d'exécution».

Ronald Smith, qui avait été recruté en janvier pour diriger la recherche sur la Russie à partir de Londres, et Tomas Gatek, patron de la vente émergents, ont par ailleurs quitté le groupe. Le courtier cesse provisoirement de couvrir les valeurs russes, n’étant pas prêt aujourd’hui à investir pour se doter d’une taille critique évaluée entre 6 et 8 personnes (recherche et vente) sur ce compartiment.

En revanche, CA Cheuvreux maintient son équipe de 6 collaborateurs (3 analystes et 3 vendeurs) en Turquie, pays où ses revenus ont doublé en un an. Quatre personnes continueront aussi à couvrir à partir de Londres les marchés hongrois, tchèque et surtout polonais, où la vague de privatisation en cours laisse espérer une belle activité sur les actions.

CA Cheuvreux, dont l’actionnaire négocie un partenariat mondial avec le courtier chinois Citic Securities, continue par ailleurs à investir sur son fonds de commerce en Europe de l'Ouest. «Mon objectif en Europe occidentale est de consolider notre cœur de métier recherche et vente actions, précise Jean-Claude Bassien. L'ambition sur les deux ans qui viennent est de conforter la position de CA Cheuvreux dans le top 10 des brokers qui captent les trois quarts des commissions distribuées sur les valeurs européennes». Le courtier revendique une part de marché de 2,2% environ, et une stabilité de ses revenus en 2010 par rapport à 2009.

A lire aussi