Appuyer sur le champignon

le 06/05/2021 L'AGEFI Hebdo

Pas encore autorisé mais déjà has-been : le cannabis perd son aura de thème excentrique d’investissement au profit des psychédéliques. Rien de stupéfiant puisqu’il ne s’agit pas de parier sur le potentiel récréatif, déjà bien épuisé, de ces substances, mais sur leurs applications biomédicales. Et...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

A lire aussi