Francophilie

le 15/04/2021 L'AGEFI Hebdo

L’axiome est bien connu dans l’Hexagone : les hausses d’impôts sont toujours réclamées pour les autres. Même si le FMI n’est plus dirigé par une Française, ses fonctionnaires ont pourtant su faire leur ce principe. Le Fonds a ainsi récemment proposé d’instaurer une « taxe de solidarité », qui s...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

A lire aussi