Douche écossaise

le 21/02/2019 L'AGEFI Hebdo

Pas de quoi plomber le budget vacances, mais le symbole est fort. Edimbourg, deuxième ville la plus visitée du Royaume-Uni après Londres, pourrait être la première de Sa Gracieuse Majesté à imposer une taxe de séjour à ses visiteurs. La capitale écossaise envisage d’appliquer à tout logement...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

A lire aussi