Du rififi à l’Afic

le 18/02/2010 L'AGEFI Hebdo

Les semaines passent, et les reproches s’accumulent pour l’Afic : le 25 janvier, l’Association française du capital-investissement avait dû reporter son assemblée générale par crainte de ne pas réunir assez de voix autour de certaines motions, dont l’augmentation des cotisations, expliquait Private Equity Magazine. La baisse des fonds gérés par ses membres engendrant mécaniquement celle des cotisations, l’association avait souhaité les relever de près de 30 % pour renforcer ses moyens et services. Après les reproches de plusieurs membres concernant certaines études ou événements « peu crédibles », l’Afic a enregistré la semaine dernière la démission de Truffle Capital : ce membre emblématique du venture français s’interrogerait sur la capacité de l’association à défendre les particularités de son métier, suite à l’amendement Arthuis qui oblige désormais les « capital-risqueurs » à accélérer leurs investissements dans le temps...

A lire aussi