Une relation d’égal à égal avec les banques chinoises

le 27/05/2010 L'AGEFI Hebdo

Les banques étrangères présentes en Chine espèrent cette année une augmentation de 10 % à 20 % de leur activité : c’est ce qu’indique une étude de PricewaterhouseCoopers (PWC) du 20 mai. Par ailleurs, « après une résistance hors norme à la crise, la Chine devrait entamer une période d’au moins cinq ans de succès économique », démontre Euler-Hermes. Aller y chercher un relais de croissance devient une évidence. « La Chine demeure un marché incontournable dans le développement futur des banques étrangères », explique Hervé Demoy, associé spécialiste du secteur financier chez PwC France. Mais attention, au-delà des contraintes réglementaires, « il est sans complaisance et toujours plus compétitif » car, « grâce à l’importance de leur réseau et à leur expertise grandissante, les banques chinoises sont désormais mieux armées pour faire face à la concurrence étrangère », ajoute-t-il. Autant d’éléments qui plaident pour le choix de Crédit Agricole CIB d’une alliance avec un acteur local, lui donnant des perspectives sur tout le continent et auquel il offre en parallèle une ouverture sur l’Europe.

A lire aussi