Omniprésence

le 13/05/2010 L'AGEFI Hebdo

L’omniprésente Goldman Sachs n’en finit pas d’être accusée de conflit d’intérêts. Sous les feux des projecteurs ces dernières semaines, la banque d’investissement ne semblait a priori pas directement concernée par l’un des événements médiatiques du moment, l’explosion d’une plate-forme pétrolière dans le Golfe du Mexique, propriété de BP. Et pourtant, des analystes de l’établissement américain ont visiblement souhaité impliquer leur maison dans cette affaire aussi, affirmant que la réaction des marchés vis-à-vis de la compagnie pétrolière était « exagérée ». Une initiative que de mauvais esprits n’ont pas tardé à mettre sur le compte des relations privilégiées entretenues par Goldman Sachs avec BP : Lord Browne, directeur général de la compagnie jusqu’en mai 2007, est administrateur de la banque d’investissement, tandis que Peter Sutherland, l’ex-président de BP, préside désormais... Goldman Sachs International.

A lire aussi