Rencontre avec… Jean-Christophe Bretxa, directeur général de Redevco France et Redevco Suisse

« Notre OPCI nous rend mieux-disant à l’acquisition »

le 14/10/2010 L'AGEFI Hebdo

Redevco est l’une des plus importantes foncières en immobilier commercial d’Europe. Quelle est sa feuille de route ?

Filiale à 100 % du suisse Cofra Holding, cette foncière, créée en 1999, avait pour vocation de recueillir les murs de magasins de l’enseigne d’habillement du groupe C&A : 3,8 milliards d’euros ont ainsi été apportés. Puis nos actionnaires ont souhaité diversifier ce patrimoine en acquérant des immeubles qui abritent de prestigieuses enseignes, mais également des commerces indépendants et franchisés, et cela en Europe et en Asie. Aujourd’hui, notre patrimoine immobilier pèse 7,6 milliards d’euros et moins d’un tiers des revenus proviennent des murs de notre enseigne C&A. Notre volonté est de nous orienter pour l’essentiel vers des actifs de centre-ville de belle facture et bénéficiant d’un excellent emplacement.

Le marché français représente dans votre portefeuille un milliard d’euros. Quelles en sont les spécificités ?

Parce que ce marché est particulièrement réglementé, nous n’assistons pas à une suroffre comme cela peut être possible dans l’immobilier de bureau. Un phénomène qui crée des effets de cycles, et donc une importante volatilité. Par ailleurs, le marché français est extrêmement attractif pour les étrangers ! Nous sommes, entre autres, présents avenue des Champs-Elysées, boulevard Haussmann, rue de Rivoli, mais aussi aux Quatre Temps à La Défense… des emplacements d’une rare qualité urbaine et qui bénéficient d’un flux de consommateurs potentiels impressionnant.

Vous avez récemment créé, avec Viveris Reim, votre premier OPCI*, Redevco Prime. Est-il destiné à la réalisation de nouvelles acquisitions ou à loger votre parc existant ?

Nous réfléchissons à apporter quelques beaux actifs en les réévaluant en valeur de marché. Néanmoins, l’objet de ce véhicule est d’acquérir des actifs de premier plan. Le magasin C&A de Toulouse et le projet « Bordeaux Place Sainte Catherine » seront les premiers actifs à être détenus par cet OPCI. Ce fonds nous facilite l’acquisition des meilleurs actifs, en octroyant un avantage fiscal pour le cédant (plus-value de cession minorée), et donc en nous rendant mieux-disant par rapport à nos compétiteurs.

*Organisme de placement collectif immobilier

A lire aussi