Natixis PE, ou la réouverture du marché secondaire

le 04/03/2010 L'AGEFI Hebdo

Le hasard des calendriers a voulu que Natixis annonce, le 19 février, la prochaine cession de ses gestions pour compte propre (iXen, NI Partners et Initiative & Finance) à Axa Private Equity (PE). Cette mise en vente globale a pu étonner car Natixis PE souhaitait s’orienter vers une gestion pour compte de tiers, en conservant donc les équipes mais pas les fonds. Le montage en cours de négociation, qui valorise l’ensemble 507 millions d’euros pour 543 millions d’actifs nets, amènerait à l’inverse vers une prise d’indépendance des équipes qui, à court terme, lèveraient de nouveaux fonds « dans lesquels Natixis resterait cosponsor ».

Cette opération a été menée par les fonds d’Axa PE spécialisés dans le « secondaire », qui consiste à racheter à d’autres institutions leurs parts dans des fonds existants pour leur offrir de la liquidité. Elle pourrait rouvrir ce marché qui, malgré la faillite de Lehman Brothers et les déboires d’AIG, n’a jamais décollé faute d’entente sur les prix. « On va quand même voir des institutions se réorganiser, se séparer de certaines équipes mais aussi des actifs, estime Antoine Dréan, fondateur de la société de conseil en placement Triago. En revanche, on voit moins de transactions de grande taille, et plus d’échanges de lignes au profit d’institutionnels spécialisés qui optimisent la diversification de leur portefeuille, notamment dans le temps avec des parts de fonds plus matures. » Le fonds souverain chinois CIC vient ainsi de demander à trois gérants spécialisés (Lexington, Pantheon et Goldman Sachs) d’investir pour son compte 1,5 milliard de dollars sur ce segment. En France, Allianz devrait cependant continuer à accompagner les fonds d’AGF Private Equity, dont l’équipe de gestion est en passe de rejoindre l’IDI.

A lire aussi