Méthodologie... et FSI

le 07/01/2010 L'AGEFI Hebdo

Le classement Agefi des banques conseils en fusions-acquisitions (M&A) porte sur les opérations officiellement conclues au 31 décembre 2009 et comportant une composante française (cible, acquéreur, vendeur).

-Seuls les mandats de conseil en fusions-acquisitions sont pris en compte. Pas les simples évaluations, attestations d’équité ou conseils en financement - même réalisés dans le cadre d’une transaction M&A - dans la mesure où ils ont pu être identifiés comme tels (auprès des industriels concernés).

-Les montants se comprennent en valeur d’entreprise, comptabilisée à 100 % pour les acquisitions portant sur la majorité du capital. En revanche, les prises de participations minoritaires sont calculées au prorata. De même pour les mandats de vente concernant des minoritaires, comme pour la part de l’Etat britannique (35 %) dans British Energy. Malgré cette « prime » aux majoritaires, deux fusions ont, exceptionnellement, été traitées au prorata pour tous les conseils : BPCE et CAAM-SGAM dans Amundi.

-Les coentreprises ne sont pas prises en compte. De même que les ventes d’actifs purs (placements immobiliers notamment). En revanche, nous comptons désormais les transferts d’actifs « opérationnels » (magasins, usines, dépôts...) dans le cadre de cessions par blocs ou au-dessus de 100 millions d’euros.

-Les conseils sur l’émission par les banques d’actions de préférence auprès de l’Etat n’ont pas été pris en compte, de même que ceux autour de la constitution du Fonds stratégique d'investissement (FSI), opération qui n'a pas fait l'objet d'un réel changement d'actionnaire. Ce dernier point a été longuement débattu avec HSBC, qui représentait l’Etat, et Morgan Stanley ou Société Générale, qui conseillaient la Caisse des dépôts et consignations : choisies pour une mission que beaucoup d’autres convoitaient, ces trois banques expliquent avoir longuement négocié les actifs et la valeur de ces actifs à transférer au Fonds stratégique, un temps qu’elles n’ont pas passé sur d’autres transactions...

A lire aussi