Franglais

le 25/03/2010 L'AGEFI Hebdo

Parce qu’une langue qui ne crée plus de mots est une langue morte, la Commission de terminologie et de néologie économique et financière du Ministère de l’Economie s’emploie à trouver des équivalences aux termes techniques anglais. Un exercice indispensable dont le but n’est pas de lutter contre la prédominance de mots anglo-saxons, mais surtout d’améliorer la compréhension des activités économiques et financières par le grand public. Reste que c’est aussi un exercice des plus complexes : certains termes ne pouvant être traduits, la transposition phonétique est quelquefois le seul recours. Or, si « fioul » a finalement trouvé sa place, gageons qu’il sera plus difficile d’imposer « traideur », ou plus encore « traideuse » pour désigner les opérateurs de marché… Et la Commission n’est pas à l’abri de l’erreur, comme lorsqu’elle s’efforce de trouver des équivalences à des termes anglo-saxons… qui n’en sont pas, la langue anglaise n’étant elle-même pas exempte de dérives à force d’être utilisée par les non-Anglo-saxons !

A lire aussi