Expansion du « je »

le 14/10/2010 L'AGEFI Hebdo

La littérature n’est pas le seul domaine où le récit de soi gagne du terrain. La finance semble à son tour faire l’objet d’une certaine propension à l’épanchement. Ainsi, la sortie du verdict de l’affaire Kerviel a été accompagnée par la publication d’un nouveau livre, écrit par Hugues Le Bret, directeur de la communication du groupe Société Générale au moment des faits, et sous-titré Journal intime d’un banquier. L’exercice n’échappe pas à l’ambiguïté morale de confessions où l’intimité d’autres protagonistes est mise au grand jour. Mais surtout, il est révélateur d’une valorisation de soi qui n’est pas sans rappeler les motivations avancées par Jérôme Kerviel lui-même. Un nouveau risque pour le système financier ?

A lire aussi