DETTE LBO Barclays devant BoA-Merrill Lynch et Goldman Sachs pour la reprise

le 30/09/2010 L'AGEFI Hebdo

Redémarrage significatif

Premier constat de ce classement Dealogic, la production de prêts LBO (leveraged buy-out) a vraiment repris : les montants globaux atteignent 45,8 milliards de dollars depuis le 1er janvier, pour 134 opérations de taille significative bouclées. Les comparaisons avec les neuf premiers mois de l’année dernière ont peu de sens, car c’est en septembre 2009 que le marché est reparti. Une banque comme Barclays Capital a manifestement tiré profit de la faillite de Lehman Brothers, et devance Bank of America (BoA), seule des quatre premières à n’avoir pas complètement cessé cette activité entre 2008 et 2009, puis Goldman Sachs.

C’est bien aux Etats-Unis que ce marché a repris en premier lieu (28,7 milliards pour 86 transactions), notamment avec des perspectives de refinancements obligataires (L’Agefi Hebdo du 16 septembre). BoA-Merrill Lynch y demeure leader, devant Barclays Capital et Goldman Sachs, situé assez loin derrière. Les deux premières bénéficient de leur rôle sur les opérations Cedar Fair (2,2 milliards de dollars), NBTY (1,7 milliard), Interactive Media (1,5 milliard) ou MultiPlan (1,4 miliard). Goldman Sachs était seul prêteur sur IMS Health (2,3 milliards de dollars) au début de l’année.

Lloyds et quelques challengers en Europe

L’autre grand marché du LBO reste l’Europe, même si le redémarrage y est plus progressif, avec 14,5 milliards de dollars de prêts pour 41 transactions conclues (hors annonces de l’été). Lloyds y a démontré une véritable volonté en finançant seule la première grosse opération, dès janvier, sur les cliniques Marken (prêt senior de 598 millions de dollars), puis en participant au premier LBO français sur les produits d’entretien Spotless (432 millions de dollars). Nordea se place deuxième également grâce à une opération financée en solo, sur Ambea (596 millions de dollars), devant UniCredit, qui est intervenue sur Springer Science+Business Media (2,6 milliards). Parmi les autres grands financements, signalons Iglo Bird Eye (2,4 milliards), Autobar (1 milliard), Pets at Home (568 millions), Cerba European Lab (438 millions) et Sebia (420 millions).

A lire aussi