Crowe Horwath Partenaires chiffre ses ambitions à horizon de trois ans

le 15/04/2010 L'AGEFI Hebdo

Dans un contexte concurrentiel vif, le numéro neuf français de l’audit, de l’expertise comptable et du conseil veut étendre son réseau.

Crowe Horwath Partenaires chiffre ses ambitions à horizon de trois ans

C’est à Paris que se retrouvent du 14 au 16 avril les dirigeants de Crowe Horwath International, neuvième réseau mondial d’audit, d’expertise comptable et de conseil. Une réunion symbolique à double titre : elle suit l’adoption par 140 cabinets dans 102 pays d’une marque unique qui conjugue la dimension internationale du réseau Horwath à celle de l’américain Crowe Horwath LLP, et valorise sa branche française comme l’un des centres clés de l’ensemble.

Se présentant comme une alternative aux « Big four » (voir le graphique), celle-ci, récemment rebaptisée Crowe Horwath Partenaires, est née à la faveur de l’adossement du cabinet Constantin à Deloitte France, en juillet 2007. « J’étais alors associé de Constantin, au sein duquel je coordonnais déjà les relations du cabinet avec Horwath International, explique Marc de Prémare, international liaison partner. Il fallait trouver une nouvelle représentation française. Les membres de Constantin Partenaires qui ne souhaitaient pas rejoindre Deloitte, dont Horwath Audit France que j’ai alors repris, ainsi que les cabinets Didier Kling, Dauge et Fidelio, ont créé Horwath Partenaires France. » Dès 2008, le réseau attire trois autres cabinets français issus de BDO. « Nous sommes toujours dans une dynamique de croissance », souligne Marc de Prémare.

« Le chiffre d’affaires du réseau s’établit à 66 millions d’euros, dont 68 % en expertise comptable, avec 17 cabinets, 76 associés et 745 collaborateurs, indique Marc de Prémare. A horizon 2012, nous avons un objectif de 100 millions, en structurant l’offre d’expertise comptable, tout en développant les activités d’audit et de conseil. » Et l’espoir non exprimé de passer du neuvième au septième rang français.

Dans ces métiers du chiffre, l’intégration de nouveaux cabinets est primordiale. Depuis le début de l’année, Grant Thornton (118,6 millions d’euros de chiffre d’affaires pour l’exercice 2008-2009), Exco (145 millions en 2009) et Baker Tilly (113 millions) se sont ainsi renforcés. Des réseaux d’indépendants aux « Big four », l’objectif est à la fois d’améliorer le maillage territorial et d’accompagner les clients à l’international. A cet égard, le cabinet Mazars, qui a annoncé le 7 avril l’intégration de l’américain Weiser, marque une réelle constance. Crowe Horwath s’inscrit dans ce mouvement. « Notre objectif est de nous renforcer autour de Bordeaux et Lyon, mais aussi de Paris, indique Marc de Prémare. Il y a une dynamique de taille, mais aussi de spécialités. »

Attirer d’autres compétences

La démarche est pragmatique. « Il nous faut faire entrer de nouveaux cabinets dans le réseau et de nouveaux associés dans les cabinets, estime Stéphane Bernard-Migeon, expert-comptable et directeur général associé de Crowe Horwath-Fidelio. En disposant de signatures reconnues, nous pouvons jouer un rôle auprès des clients internationaux référés de Crowe Horwath International. » La crise ne remet-elle pas en cause ce schéma ? « Les audits d’acquisition sont moins nombreux dans cette période, mais à l’inverse, les restructurations parfois accompagnées d’une externalisation de certaines fonctions permettent de développer l’activité de conseil », soutient-il (lire l’encadré).

S’y ajoute une constante : « Le co-commissariat aux comptes donne une place aux membres d’un réseau comme le nôtre auprès des cabinets internationaux intégrés. Il existe un espace sur le marché entre les ‘Big’ et les acteurs locaux », insiste Marc de Prémare.

A lire aussi