COMMUNICATION FINANCIERE Brunswick reste leader dans les M&A

le 11/02/2010 L'AGEFI Hebdo

Les grandes agences avantagées

Sur un marché mondial des fusions-acquisitions en baisse de 30 % en valeur, les cinq plus grandes agences de communication financière ont quand même conseillé des transactions à hauteur de 871 milliards de dollars selon le classement mondial Mergermarket, soit plus d’un tiers des échanges annoncés, grâce aux campagnes spécifiques qui ont accompagné de grandes opérations « structurantes ».

Brunswick est toujours largement leader avec 106 transactions représentant 322 milliards de dollars. L’agence profite notamment de son conseil auprès de Pfizer sur l’opération Wyeth (63 milliards) et de Roche sur Genentech (44 milliards) aux Etats-Unis, mais domine aussi les marchés européens (avec Kraft Foods/Cadbury pour près de 20 milliards de dollars) et même désormais asiatiques. Finsbury gagne deux rangs au niveau mondial, grâce également aux opérations sur RBS (42 milliards) et Endesa/Enel (14 milliards).

Surtout active aux Etats-Unis, Kekst & Company a travaillé sur la vente de Genentech et les restructurations de GM (48 milliards) et d’IndyMac (14 milliards) et s’y classe deuxième, devant Sard Verbinnen (présente sur Pfizer et IndyMac).

Financial Dynamics en nombre

En retrait en valeur, l’agence britannique FD (Financial Dynamics) reste le leader mondial en nombre avec 148 transactions, devant Brunswick, Finsbury et Citigate (76 transactions, pour près de 16 milliards de dollars). Et elle complète le podium en Europe derrière Brunswick et Finsbury. La première agence française, DGM Conseil, y arrive 21e (5,2 milliards de dollars), loin devant Euro RSCG (2,7 milliards) et Image Sept (1,7 milliard).

Enfin en Asie, les trois leaders bénéficient du deal Rio Tinto/BHP Billiton (58 milliards de dollars)...

A lire aussi