Close Brothers Corporate Finance se tourne vers de nouveaux horizons

le 13/05/2010 L'AGEFI Hebdo

Un an après son rachat par Daiwa, l’ancienne banque d’affaires de Close Brothers change de nom et continue d’étendre son réseau européen.

Close Brothers Corporate Finance n’est plus. Le 11 mai, à Londres, Francfort, Varsovie, Madrid... ou encore Paris, l’ancien pôle de conseil de la banque britannique éponyme a adopté une nouvelle identité : DC Advisory Partners. Un an après l’annonce de son rachat par Daiwa Capital Markets (filiale du japonais Daiwa Securities), il a ainsi choisi pour les six pays où il est implanté une marque aux multiples facettes. « Le D signale notre appartenance au groupe Daiwa et le C de Corporate peut rappeler notre passé chez Close, donc la continuité de nos équipes, décrypte Gwénaël de Sagazan, l’un des sept associés-gérants de DC Advisory Partners en France. La mention Advisory indique que le conseil est notre unique métier, et le mot Partners fait écho à notre structure de partenaires associés. » Pour Philippe Guézenec, autre associé-gérant parisien, « ce changement de nom, prévu lors du rachat par Daiwa, a été décidé par les 38 ‘managing directors’ ».

Se considérant comme le principal « actif » de la société, ces derniers défendent une certaine autonomie vis-à-vis de leur nouvelle maison mère. Dans les faits, ils avaient toutefois commencé, dès 2007, à vendre leurs parts à leur ancien actionnaire. Aujourd’hui, ils ne sont plus associés au capital, mais seulement intéressés aux résultats.

L’esprit boutique

DC Advisory Partners se définit malgré tout comme une boutique « indépendante », tout en valorisant son empreinte internationale. « Notre réseau européen compte quelque 200 professionnels et nous pouvons aussi nous appuyer sur 280 spécialistes des fusions-acquisitions et de la couverture clients (‘coverage’) en Asie et 100 banquiers d’affaires aux Etats-Unis via Sagent Advisors (détenu à 20 % par Daiwa, NDLR) pour développer notre activité transcontinentale », détaille François Wohrer, associé-gérant en France. Ces « sociétés sœurs » remplacent les partenariats noués antérieurement par Close Brothers CF dans ces régions.

DC Advisory Partners se distingue aussi des boutiques présentes dans la gestion d’actifs ou le conseil patrimonial comme Banca Leonardo et Aforge Finance. « Nous restons concentrés sur le conseil en fusions-acquisitions, dette et restructuration, pointe Gwénaël de Sagazan. Cela nous met à l’abri des conflits d’intérêts qui peuvent toucher les boutiques multimétiers ainsi que les grandes banques d’investissement qui utilisent le levier du financement pour remporter des mandats. »

Daiwa Securities a en effet repris la participation de la banque d’investissement Sumitomo Mitsui dans la coentreprise qui avait acheté Close Brothers CF. Cela prive les équipes de conseil de clients potentiels, mais conforte leur appartenance à un groupe qui ne finance pas d’entreprises européennes.

Les banquiers de DC Advisory Partners peuvent néanmoins s’appuyer sur les compétences du groupe sur les marchés de capitaux. A fin mars 2009, un tiers des 479 salariés de Daiwa Capital Markets Europe faisaient du trading d’actions et de produits de taux et de change. Deuxième courtier au Japon derrière Nomura, Daiwa Securities a par ailleurs annoncé vouloir investir massivement dans le reste de l’Asie. Une aubaine pour DC Advisory Partners : « Nous comptons profiter des expertises de Daiwa en Asie, par exemple pour identifier des cibles appropriées ou accompagner la cotation d’entreprises européennes à Hong-Kong », indique François Wohrer.

Cap sur l’Italie

L’heure n’est pas à la conclusion des premiers deals avec l’Asie, mais DC Advisory Partners peut déjà s’appuyer sur une bonne visibilité en Europe. Il pointait à la troisième place du classement Mergermarket en nombre d’opérations de conseil en fusions-acquisitions en Europe sur les valeurs moyennes en 2009. L’équipe française était alors sixième de notre palmarès sur le montant des transactions (L’Agefi Hebdo du 7 janvier). Cinquième en restructurations financières en France, elle compte se renforcer dans cette activité, ainsi que sur les opérations concernant les grandes capitalisations.

DC Advisory Partners souhaite aussi tirer profit de l’extension de son réseau européen. « Après nous être développés par croissance externe, nous avons inauguré des bureaux à Zurich et Varsovie l’an dernier, explique Philippe Guézenec. La prochaine étape sera l’ouverture cet été d’une antenne à Milan dirigée par trois collaborateurs jusqu’ici basés à Londres mais qui sont depuis longtemps de grands spécialistes du marché italien. » Le partenariat précédent n’y était pas concluant, contrairement à ceux des Pays-Bas et de Scandinavie. Prochaines étapes : le Moyen-Orient et l’Afrique.

A lire aussi