BNP Paribas et la Société Générale divergent sur les bonus

le 19/04/2016 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le bonus moyen progresse chez BNP Paribas, après l'amende essuyée en 2014, et se contracte chez sa concurrente. La population régulée augmente de part et d'autre.

BNP Paribas et la Société Générale divergent sur les bonus
Le bonus moyen des «preneurs de risques» tourne autour de 350 .000 euros.
(Crédit Fotolia.)

Les rémunérations des «preneurs de risque» (MRT) ont suivi des trajectoires diamétralement opposées chez BNP Paribas et Société Générale. Pour la banque de la rue d'Antin, la rémunération totale moyenne (fixe et variable) attribuée au titre de l'exercice 2015 progresse de 3% à taux de change constant pour s'établir sous la barre des 700.000 euros. L'exercice 2014 avait été marqué par l'amende record de presque 9 milliards d'euros aux Etats-Unis. Du côté de la banque de la Défense, elle recule de 6% pour ressortir à tout juste 725.000 euros. Sur la seule partie variable, la hausse pointe à près de 15% pour BNP Paribas et le recul à 12% pour la Société Générale, selon les documents publiés par les deux banques.

Au total, le groupe au logo rouge et noir a attribué 246 millions d'euros de rémunération fixe et 244,1 millions d'euros de rémunération variable (dont 208,6 millions d'euros pour la BFI). BNP Paribas a alloué pour sa part 417,5 millions d'euros de rémunération fixe (hors dirigeants mandataires sociaux exécutifs) et 403,6 millions d'euros de rémunération variable (dont 309,9 millions d'euros pour la BFI). 

Les deux banques françaises ont en revanche un point commun. Leur «population régulée» a augmenté du fait de la décision «de ne plus recourir à la faculté donnée par le règlement délégué de demander des exemptions auprès de la BCE pour les collaborateurs identifiés uniquement au titre de leur niveau de rémunération», explique BNP Paribas.

Hors dirigeants mandataires sociaux exécutifs, cette dernière a identifié 1.181 collaborateurs MRT Groupe, contre 830 il y a un an. A la Société Générale, leur nombre est passé de 500 à 676. Le bonus moyen y reste plus élevé, à environ 361.000 euros contre près de 342.000 pour BNP Paribas. La part versée immédiatement en numéraire ne dépasse pas 30%, voire 15% pour les rémunérations variables les plus élevées, aussi bien chez la Société Générale que BNP Paribas. Le taux de différé est de 40% minimum et peut aller jusqu'à 70%.

Enfin, 224 collaborateurs identifiés comme MRT ont obtenu au titre de 2015 une rémunération supérieure à 1 million d'euros (dont 71 au Royaume-Uni, 61 aux Etats-Unis, 44 en Asie, 33 en France). Ils sont 118 à la Société Générale - y compris les dirigeants mandataires sociaux - dont 85 hors de France et 33 dans l'Hexagone.

Sur le même sujet

A lire aussi