Carole Crozat | BlackRock Sustainable Investing

le 19/09/2019 L'AGEFI Hebdo

38 ans, HEC Paris, MBA Wits Business School à Johannesburg. Responsable de la recherche thématique.

Carole Crozat

« Je suis un pur produit de l’ISR », se définit Carole Crozat. Cette HEC 2004 a toujours évolué dans l’univers de l'investissement socialement responsable (ISR). « C’est le cours à HEC d’Elisabeth Laville, dirigeante du cabinet Utopies, qui a fait naître en moi une véritable vocation pour ce sujet en phase avec mes valeurs et ma formation. » A sa sortie de l’école de Jouy-en-Josas, elle rejoint Vigeo Eiris comme analyste ISR. « Une agence de notation constituait alors le meilleur terrain d'apprentissage pour analyser des données disparates que l’on allait chercher dans diverses sources et dans les premiers rapports de développement durable qui commençaient à être publiés », se souvient-elle. Désireuse de découvrir l'autre côté de la barrière, en 2006, elle rejoint Allianz Global Investors, où elle participe au lancement et à la gestion de fonds thématiques multisectoriels. « J’étais l’analyste ISR attachée à la gestion action ISR sous la responsabilité de la gérante des fonds AGI Valeurs Durables et Citizen Care. En plus de l’analyse des titres sur les dimensions ESG (environnement, social et de gouvernance), je participais aux comités de gestion, au ‘reporting’ ESG des fonds, aux appels d’offres et au dialogue avec les émetteurs. » 

En 2011, cette passionnée d’alpinisme, qui compte le Kala Patthar, un point situé à 5.643 mètres en surplomb du camp de base sur l’Everest, à son actif, poursuit son ascension en intégrant Société Générale CIB comme analyste senior ISR. « J'ai accepté ce défi pour me consacrer pleinement à la recherche. J’avais en effet acquis la conviction qu'il serait de plus en plus difficile de concilier cette activité avec la gestion de portefeuille. » Pendant ses six années à la BFI de la Société Générale, Carole Crozat se spécialise sur les enjeux sociaux et sociétaux. Elle publie notamment une série d’articles sur la santé et la nutrition, deux thématiques qui lui tiennent à cœur.

En 2015 et 2016, son expertise est récompensée : elle décroche deux années de suite le prix Extel de la meilleure analyste recherche ISR. Cette exposition lui vaut d’être « chassée » par Exane, qui la nomme en janvier 2017 responsable de la recherche sur la durabilité. L’équipe précédente partie, elle constitue un nouveau « pool » de trois analystes ISR et reprend son travail de recherche avec succès. En 2018 et 2019, elle retrouve la première place du classement Extel.

En juin dernier, elle saisit une nouvelle opportunité : la responsabilité de la recherche thématique de BlackRock Sustainable Investing (BSI). « La feuille de route fixée par André Bertolotti (responsable de la division ‘global sustainable research’, NDLR) est ambitieuse. La recherche a vocation à mettre en place de nouvelles solutions de placements responsables, mais aussi à intégrer les critères ISR dans tous les processus d’investissement. Nous allons aussi travailler sur une approche méthodologique propriétaire afin d'améliorer l’évaluation de ces enjeux », explique Carole Crozat qui mesure le chemin parcouru ces quinze dernières années. « Lorsque j'ai commencé, c’était un métier de niche. Aujourd’hui, l’ISR est devenu central. » Elle est d’ailleurs persuadée que l’industrie financière réussira cette mue nécessaire. « L'avenir de la finance, c'est de financer l’avenir. Il n'y aura pas de bien-être financier à long terme si la trajectoire actuelle de destruction du capital naturel et d’exacerbation des déséquilibres sociaux se poursuit », prévient-elle.

A lire aussi