Olivia Rauch-Ravisé, Latham & Watkins Paris

le 18/07/2019 L'AGEFI Hebdo

Deputy office manager 46 ans, HEC, Paris XI.

Olivia Rauch-Ravisé | Latham & Watkins
Deputy office manager, 46 ans, HEC, Paris X

Associée fiscaliste renommée, mère épanouie et activement impliquée dans les comités dédiés aux femmes et à la diversité de son cabinet, Olivia Rauch-Ravisé jongle avec toutes ses casquettes avec brio. Et cela ne s’arrête pas là, puisqu’en mars dernier, l’avocate a pris du galon, devenant deputy office manager du bureau de Paris de Latham & Watkins.

Après HEC et un DESS en fiscalité internationale décroché à Paris XI, elle commence sa carrière en tant que foreign associate chez Cravath, Swaine & Moore à New York. Elle rejoint ensuite, en 1998, le département fiscal du cabinet Stibbe, dont le bureau parisien se scinde en 2001 pour devenir l’antenne française du géant américain Latham & Watkins. L’avocate y développe une expertise en fiscalité transactionnelle, et passe associée en 2007.

Mais sa nomination coïncide avec sa deuxième grossesse. A son retour, quelques mois plus tard, la crise financière fait rage. Une période difficile, qui lui laisse le temps de s’investir dans quelques comités stratégiques du cabinet, à l’instar du « Diversity Leadership Committee », mais aussi du « Women Enriching Business » (WEB), qu’elle co-dirigera pendant plusieurs années. Lancée il y a plus de dix ans, cette initiative en faveur des femmes vise à promouvoir la construction de relations productives et à favoriser les opportunités de business propres aux avocates et à leurs clientes.

Davantage due à un concours de circonstances qu’à un véritable combat, l’implication de celle qui assure n’avoir personnellement jamais connu de frein à son ascension finit par nourrir une véritable conviction. « Notre environnement étant très exigeant, la diversité et l’inclusion sont au cœur de nos préoccupations, assure-t-elle. Les entreprises, qui cherchent elles-mêmes à promouvoir ces enjeux en interne, sont en outre de plus en plus demandeuses d’un conseil qui reflète leurs aspirations. A titre d’exemple, nos clients demandent de plus en plus souvent davantage de mixité dans la composition des équipes. »

L’avocate a néanmoins dû mettre ces activités de côté pour apprivoiser ses nouvelles fonctions, qu’elle assume aux côtés du managing partner, Xavier Farde. Mais elle demeure impliquée à 100 % sur ses dossiers de private equity, M&A, LBO et autres IPO, tant du côté prêteurs qu’investisseurs pour des clients tels que Bridgepoint, Goldman Sachs, CIC ou encore JPMorgan.

Parmi ses derniers dossiers marquants, l’accompagnement de Bridgepoint dans le cadre de la vente de l’éditeur de logiciels eFront à BlackRock, ou encore le refinancement de la dette du laboratoire vétérinaire Ceva pour plus de 2 milliards d’euros. « Nous ne sommes pas les pompiers que l’on appelle au dernier moment pour régler un problème fiscal. Notre équipe est au cœur des transactions, souligne-t-elle. C’est cela qui m’anime : l’impression de véritablement faire avancer un dossier d’un point de vue stratégique. »

Pas question toutefois, pour l’avocate restée membre du comité diversité, de délaisser totalement ses engagements. Olivia Rauch-Ravisé tient notamment à promouvoir « la richesse et la diversité » du métier d’avocat d’affaires auprès d’une nouvelle génération aujourd’hui davantage en quête de sens que de prestige. « L’idée est de leur donner l’envie de continuer à travailler dans des cabinets tels que le nôtre, en leur montrant que nous exerçons un métier complet, à la croisée d’une expertise très technique et d’une approche ‘business’ et stratégique. Il est important de casser les idées préconçues de ceux qui pensent le contraire. »

A lire aussi