Séverine Hotellier, Dentons Paris

le 21/03/2019 L'AGEFI Hebdo

Managing partner 45 ans, Université Panthéon Assas - Paris 2

Séverine Hotellier | Dentons Paris

Managing partner.

45 ans, université Panthéon Assas - Paris 2

Faire de son bureau son deuxième foyer, Séverine Hotellier y excelle. « J’ai toujours eu un intérêt pour la vie au sein d’un cabinet d’avocats et son organisation interne. On y passe beaucoup de temps, autant s’y sentir bien », affirme cette associée spécialisée en droit des assurances. Pas étonnant qu’elle vienne d’être nommée, deux ans seulement après son arrivée chez Dentons, managing partner du bureau de Paris. « La marque Dentons a cinq ans. Il s’agit à présent de la promouvoir et de faire connaître davantage notre réseau aux clients en France. J’avais envie d’accompagner le cabinet dans sa croissance », explique-t-elle.

Férue d’histoire de l’art, Séverine Hotellier avait au départ quitté son Lyon natal pour faire en parallèle des études de droit et l’École du Louvre à Paris, en vue de se diriger vers une carrière de commissaire - priseur. Au contact d’un milieu « assez misogyne », elle déchante rapidement et se recentre exclusivement sur la matière juridique. Son DESS en droit de l’urbanisme et de la construction en poche, elle affûte ses armes au sein du cabinet de niche français, spécialisé en assurances, Hascoet & Associés, dont elle pousse la porte en 1998. Mais après avoir gravi tous les échelons, elle ressent l’envie de couper le cordon. En 2010, elle rejoint, en qualité d’associée, la structure pluridisciplinaire Lefèvre Pelletier & Associés. « Comme je m’occupe d’un certain nombre de dossiers en risques industriels, j’avais besoin de ‘sous-jacents’ assez techniques en droit public, immobilier ou encore en droit bancaire », précise-t-elle. Six ans plus tard, poussée par un marché de plus en plus international, elle plie à nouveau bagages pour intégrer Dentons, et créer la pratique assurances à Paris. « L’évolution d’un avocat est avant tout permise par ses clients. J’ai la chance d’avoir développé une véritable relation ‘intuitu personæ’ avec les miens, et ils m’ont toujours suivie, se félicite-t-elle. Je me devais d’être à l’écoute de leur évolution propre et d’intégrer une structure internationale capable de couvrir tous leurs besoins. »

Parmi eux : Axa, Allianz, ou encore AGF du côté des assureurs, et de nombreux industriels tels que Suez. Séverine Hotellier les accompagne aussi bien sur des dossiers de gestion de sinistres et de problématiques de couverture que sur la rédaction, la distribution et l’adaptation des polices d’assurance. « Le dossier qui m’a vraiment mis le pied à l’étrier, c’est celui de l’incendie du tunnel du Mont-Blanc en 1999 (39 victimes, fermeture du tunnel pendant trois ans, NDLR) », se souvient l’associée. En 2001, elle est confrontée à la catastrophe AZF (31 victimes dans la destruction de l’usine de Toulouse, NDLR). « Ce genre d’opérations vous met directement dans le grand bain », concède-t-elle.

Chez Dentons, les problématiques internationales sont aujourd’hui légion. L’avocate est, notamment, sollicitée de manière croissante pour des questions réglementaires liées au Brexit et pour tout ce qui relève de la distribution de produits d’assurance en Europe. Pas question, malgré ses nouvelles fonctions d’associée gérante, de mettre ses dossiers de côté. « On demande de plus en plus à un ‘managing partner’ de ne pas perdre de vue la réalité du terrain et de préserver son activité d’avocat. Cela me semble frappé au coin du bon sens. »

A lire aussi