Des entreprises engagées contre le sexisme ordinaire

le 14/02/2019 L'AGEFI Hebdo

« Je te laisse servir le cafe ma belle ? » Du sexisme dit ordinaire. Insidieux et tenace, parce que souvent involontaire. Selon deux enquêtes menées en 2013 et 2016 pour le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle (CSEP), ces comportements ou propos touchent 80 % des femmes cadres et 74 % des femmes non cadres au travail. En décembre dernier, 30 entreprises et organisations, parmi lesquelles Accenture, Aviva, Axa, BNP Paribas, EY, ou encore la Société Générale ont lancé une initiative visant à lutter contre ce sexisme.  #StOpE, c’est son nom, doit permettre de partager et de promouvoir les bonnes pratiques. Un livret de huit thématiques prioritaires a d’ores et déjà été produit. Les participants se sont engagés à déployer, au cours de l’année, au moins une de ces actions dans leur entreprise : appliquer le principe de tolérance zéro, diffuser des outils pédagogiques, mettre en place des indicateurs… Ils se réuniront une fois par an pour dresser un bilan et réorienter les champs prioritaires.

A lire aussi