La parole à... Meyer Azogui, président de Cyrus Conseil

« Nous recherchons des ‘tempéraments’ à fort potentiel »

le 17/01/2019 L'AGEFI Hebdo

Meyer Azogui, président de Cyrus Conseil

Quelle est votre politique de recrutement ?

Pour offrir aux 4.500 familles que nous conseillons un point d’entrée unique pour la gestion de leur patrimoine, nous avons, ces dernières années, renforcé nos équipes en investissant notamment dans les fonctions administratives et supports, qui représentent les deux tiers des 185 collaborateurs du cabinet. En 2018, nous avons recruté 5 personnes au front-office et autant dans les fonctions de soutien. En 2019, nous devrions accélérer la cadence en donnant la priorité aux consultants patrimoniaux sur toute la France.

Quels profils recherchez-vous ?

Des « tempéraments » à fort potentiel, dotés d’un profil entrepreneurial et « compatibles » avec notre équipe. La capacité à travailler ensemble, en cassant les silos, est indispensable. En gestion privée, nous ciblons des technico-commerciaux avec 5 à 10 ans d’expérience, un réel sens du client et de solides compétences en gestion patrimoniale. Pour la gestion de fortune, nous privilégions les mêmes profils, mais avec plus de 10 ans d’expérience, et avons souvent recours à la promotion interne pour faire grandir nos collaborateurs.

Quels sont vos principaux canaux ?

Le marché du recrutement étant tendu, nous faisons appel en permanence à plusieurs cabinets de chasseurs de têtes pour trouver de bons candidats dans les banques de réseau, les banques privées et les autres cabinets de CGP. Nous avons aussi intégré avec succès des conseillers en gestion de patrimoine indépendants qui ont arrêté leur cabinet pour nous rejoindre en tant que salarié. Nous avons enfin développé l’alternance en accueillant des étudiants de master en gestion de patrimoine que nous recrutons comme conseiller assistant à la fin de leur cursus. L’objectif étant qu’ils deviennent consultants patrimoniaux après avoir appris le métier aux côtés d’un consultant senior.

 

A lire aussi