Hervé Ekué / Allen & Overy Paris

le 13/09/2018 L'AGEFI Hebdo

Hervé Ekué, managing partner, Allen & Overy Paris

46 ans, Paris-V.

L’esprit d’équipe. C’est ce qui avait principalement poussé Hervé Ekué à rejoindre l’antenne parisienne d’Allen & Overy en 2001. Une équipe qui l’a soutenu jusqu’à lui confier les rênes du bureau de Paris en mai dernier, en remplacement de Jean-Claude Rivalland qui occupait cette fonction depuis 2010. Un « challenge » pour le nouveau managing partner, qui assurera toutefois ce rôle en collaboration avec Denis Chemla, senior partner de l’entité.

Car l’associé spécialisé en réglementations bancaires et financières a eu un début de carrière plutôt facile, loin des défis. Né en 1972 au Cameroun, il a passé son enfance à écouter son père lui répéter en boucle : « Tu seras avocat ». Etudiant, il a conjugué le droit avec la matière bancaire et décroché un DESS en droit bancaire et financier à l’université Paris-V (Descartes), ce qui lui a rapidement ouvert des portes. « Cela m’a permis de m’installer dans ce métier car, à cette époque, il n’y avait pas encore beaucoup d’avocats uniquement spécialisés en droit financier », admet-t-il.

Il envoie un seul CV chez Clifford Chance en 1998. Et le voilà propulsé dans les tours de Canary Wharf à Londres, au sein de la salle des marchés de Morgan Stanley où il est détaché dans le cadre d’un programme international mis en place par le cabinet pour ses meilleures jeunes recrues. « Je travaillais avec l’équipe spécialisée dans les produits dérivés et j’ai appris énormément de choses au contact des ‘traders’ ou encore des vendeurs. Je suis revenu en France avec une connaissance juridique et pratique accrue », raconte-t-il.

Après avoir finalement rejoint le département marchés de capitaux internationaux d’Allen & Overy Paris en 2001, il élargit très progressivement son champ de compétences au métier titres. De fait, pendant ses tout premiers mois d’exercice chez Allen & Overy, les dossiers ne se bousculent pas vraiment… « Je me demandais même pourquoi on m’avait recruté », sourit-il. Jusqu’au jour où un associé vient le « réquisitionner » pour une réunion chez BNP Paribas. « J’ai commencé à développer de gros programmes de titres, et je suis devenu par la même occasion l’un des avocats de référence de BNP Paribas, poursuit l’associé. C’est devenu un client fidèle, qui a énormément compté dans le développement de ma carrière. » Suivront quelques dossiers bancaires d’envergure comme la restructuration de Dexia ou encore la première émission, en France, d’obligations subordonnées à durée indéterminée constituant des fonds propres de base de niveau 1 (Restricted Tier 1) pour une entreprise du secteur de l’assurance, où l’avocat conseillait BNP Paribas et Citigroup.

Aujourd’hui, hors de question, pour Hervé Ekué, de mettre de côté ses dossiers, même s’il reconnaît qu’il n’est pas toujours facile de jongler entre clients et devoirs administratifs. « L’une des conditions pour que j’accepte ce rôle était que je puisse m’appuyer sur mon équipe. Sa taille et sa maturité me permettent de déléguer », confie-t-il.

D’autant que, pour développer le bureau de Paris d’Allen & Overy, le managing partner veut actionner plusieurs leviers : « Accompagner nos clients pour développer et tester avec eux de nouvelles solutions technologiques – tel notre logiciel dédié aux banques pour l’analyse de la conformité des produits dérivés de gré à gré MarginMatrix –, notamment via notre incubateur Fuse, trouver le bon équilibre pour continuer à être performants localement et globalement, et assurer la formation continue de nos collaborateurs. » Ce qui ne l’empêchera pas de continuer à multiplier les voyages afin d’assouvir sa passion pour… la photographie animalière.

A lire aussi