La parole à Marc le Blanc, DRH d’Icade

« Notre directeur général et son comité exécutif travaillent aussi en flex office »

le 05/07/2018 L'AGEFI Hebdo

 Marc le Blanc, DRH d’Icade

Pourquoi avoir adopté le flex office dans vos nouveaux bureaux ?

Après dix ans passés Porte d’Aubervilliers, nous avons déménagé à Issy-les-Moulineaux depuis huit mois. Les 621 collaborateurs dorénavant Isséens sont effectivement en flex office. Ce n’est pas l’économie de mètres carrés qui a motivé cette décision : nous souhaitions décloisonner les services et faire évoluer la culture managériale en déployant de nouveaux outils aussi bien immobiliers que technologiques. Dans l’immobilier, nous menons des projets à long terme mais les outils digitaux entraînent actuellement une certaine accélération, voire une mutation, et il est important que nous puissions nous-mêmes nous inscrire dans ce rythme. Nous voulions par ailleurs renforcer notre marque-employeur, notamment auprès des jeunes générations, et renforcer le sentiment d’appartenance de nos équipes.

Le flex concerne-t-il aussi votre top management ?

Le flex office chez Icade, c’est 100 % des collaborateurs : notre directeur général et son comité exécutif travaillent aussi de cette manière. Nous tenions à ce que tout le monde y adhère. Cela nous a d’ailleurs incité à réfléchir à la posture du manager. Nous avons réalisé un accompagnement pour nos responsables avec une société de conseil spécialisée. Et plus largement pour l’accompagnement, nous avons aussi organisé des séminaires par métier, des diagonales métiers comme assistantes et nous avons aussi créé des ambassadeurs.

Avez-vous instauré le télétravail ?

En juillet 2017, nous avons signé un accord sur le télétravail. Il peut s’articuler sur un à deux jours par semaine. Outre le domicile, il peut être pratiqué dans des tiers-lieux (au nombre de six en Ile-de-France).

A lire aussi