La parole à Maxime Boulesteix, analyste stratégique chez BNP Paribas International Financial Services

« Nous avons besoin que les métiers et l’IT avancent ensemble »

le 31/05/2018 L'AGEFI Hebdo

 Maxime Boulesteix, analyste stratégique chez BNP Paribas International Financial Services

Pour quelles raisons avez-vous organisé une journée d’acculturation au code en partenariat avec l’école Le Wagon ?

BNP Paribas International Financial Services a initié un plan de transformation sur trois années qui vise à accélérer la dimension digitale, la data et les nouvelles technologies. Nous avons donc besoin de nous appuyer sur des collaborateurs en capacité de contribuer à cette accélération. C’est pourquoi nous avons décidé d’investir sur un dispositif d’« upskilling » [amélioration des compétences, NDLR] afin de les aider à prendre part aux réflexions et projets que nous menons pour transformer le groupe.

Comment s’est déroulée la première session en avril dernier ?

Huit collaborateurs impliqués dans des projets de transformation, avec des profils très différents, ont participé à une journée d’acculturation au code construite sur le mode du « learning by doing ». Après une première partie théorique, où les formateurs du Wagon ont rapidement décrypté des sigles comme MVP, UX ou API, et présenté les nouvelles approches agiles, nos collaborateurs sont très vite passés à la pratique. Ils ont en effet créé une « landing page » (page d’atterrissage) ou la maquette d’une application sur SketchUp, en relation avec leur projet de transformation.

Quel bilan tirez-vous de cette première expérience ?

Les premiers retours des participants, qui n’avaient jamais codé, semblent indiquer que cette session leur a apporté les clés qui leur permettent aujourd’hui de mieux comprendre les développeurs et les data scientists avec lesquels ils travaillent autour des projets digitaux. Pour nous, l’enjeu est de taille car nous avons besoin que les métiers et l’IT avancent ensemble. Nos collaborateurs ont également apprécié le fait d’être immergés au milieu de participants venus d’autres entreprises. Chez certains, cette expérience a même éveillé une forme de curiosité qui les pousse désormais à aller au-delà de la simple exécution lorsqu’ils travaillent sur un projet.

A lire aussi