Rencontre avec... Poppy Jaman, directrice du programme « City Mental Health Alliance » et directrice générale de Mental Health First Aid England

« La compréhension du sujet par les entreprises s’est améliorée »

le 08/12/2016 L'AGEFI Hebdo

 Quel est l’objectif de « City Mental Health Alliance » ?

Cette organisation est née il y a quatre ans de l’alliance entre KPMG, Linklaters et Deloitte autour du constat qu’il était nécessaire d’avoir un dialogue constructif et une approche collaborative sur le thème de la santé mentale au travail. Notre premier événement sur ce sujet avait réuni une centaine de personnes, à des niveaux souvent élevés dans les entreprises. L’un des principaux enseignements a été de reconnaître qu’il fallait changer la perception de la santé mentale au sein des entreprises.

Quatre ans plus tard, diriez-vous que c’est un succès ?

La compréhension du sujet par les entreprises est aujourd’hui bien meilleure. Notre objectif était de faire en sorte que le thème de la santé mentale soit abordé à tous les niveaux des organisations sans honte, et qu’il soit reconnu comme un sujet de débat au niveau du conseil d’administration. L’autre pan de notre action a consisté à prévenir l’apparition du stress ou de problèmes de santé mentale chez les salariés. Pour cela, il a fallu améliorer l’éducation de ces derniers sur ce sujet, considéré, à tort, comme un signe de faiblesse. Or, au même titre que la santé physique, il est tout à fait normal d’avoir une bonne santé mentale. En quatre ans, nous avons accompli beaucoup de progrès. Mais ce n’est pas suffisant pour faire évoluer toutes les mentalités.

A lire aussi