Témoignage Virginie Larcenet, directeur du centre d’affaires de Rungis à la Banque Populaire de Paris

« Trouver la manière dont on va conseiller des dirigeants est très valorisant »

le 10/12/2009 L'AGEFI Hebdo

« Après Sup de Co Poitiers (ESCEM), j’ai enchaîné mon cursus sur le contrôle de gestion au sein du groupe Banque Populaire. Avec ma formation, j’avais besoin d’une certaine complexité que m’offre ce métier passionnant. J’aime analyser des bilans et monter un dossier de crédit, mais le plus attractif reste le contact avec les dirigeants qui ont une vraie vision de leur entreprise, et trouver la manière dont on va les conseiller est très valorisant. Aujourd’hui, mon cœur de métier se situe entre 3 et 50 millions d’euros. L’une des principales qualités pour exercer ce métier est de rester positif car la concurrence exacerbée nous oblige à être plus créatifs pour trouver de nouveaux clients. C’était indispensable pendant la crise où, comme toutes les banques, nous avons eu plus de contentieux. Le premier cas de ce type fait mal mais j’ai appris à prendre de la distance pour ne pas être affectée personnellement. Enfin, comme nous finançons des investissements, un des aspects de notre métier consiste à émettre des refus mais j’essaie toujours de trouver une solution alternative car on a des hommes en face de soi et pas des machines. »

A lire aussi