Témoignage Philippe Salomé, représentant syndical national CFDT chez LCL

Les salariés préfèrent des mesures collectives plus solidaires

le 26/11/2009 L'AGEFI Hebdo

« La crise financière me fait l’effet d’une double peine. Les salariés bénéficient d’une participation moins élevée et d’aucune augmentation collective. Lors de la première réunion, la direction a dressé un bilan du contexte économique, nous avons eu le sentiment que celui-ci allait servir d’alibi. Si c’est pour proposer une augmentation minime, ce n’est pas la peine de s’amuser à partager la misère. La progression de 1,3 % de la masse salariale annoncée par la direction correspond à des mesures réduites de plus de moitié par rapport à l’an dernier. La CFDT, signataire des accords en 2005, 2006 et 2007, a toujours revendiqué une négociation globale qui englobe aussi bien des mesures générales, qu’individuelles. L’année dernière par exemple, nous n’avions pas signé l’accord qui faisait la part trop belle aux mesures individuelles. Et d’après un sondage réalisé auprès des salariés, 61 % se déclarent, comme nous, favorables à une répartition à 50-50. En période de crise, ils sont apparemment plus sensibles à des augmentations plus solidaires. Ils désavouent la direction quant à sa politique de distribution axée sur l’individuel. »

A lire aussi