L’avis de… Eric Delannoy, vice-président du cabinet de conseil en stratégie Weave

« Des mesures globales sur un marché aussi individualisé, c’est une erreur »

le 25/03/2010 L'AGEFI Hebdo

Quel impact vont avoir les nouvelles politiques de bonus des banques françaises ?

Le segment des opérateurs de marché est très personnalisé, ce facteur est sous-estimé. Prendre des mesures globales sur un marché aussi individualisé me semble être une erreur. D’ailleurs, la taxe fiscale sur les bonus sera finalement appliquée aux banques et non aux individus. Ces professionnels sont jeunes, très mobiles, ont le goût du risque et fonctionnent à l’adrénaline. De nouvelles règles de bonus trop contraignantes pourraient clairement les inciter à rejoindre d’autres places financières où elles ne s’appliqueront pas, comme Singapour.

Peut-on encore améliorer ces politiques ?

Dans ces métiers, il faut trouver d’autres leviers de motivation que le salaire. Les systèmes ne doivent pas inciter les opérateurs à prendre trop de risques, cela passe par un lien entre la rémunération et la prise de risque, mais aussi par une sensibilisation plus forte aux risques, une plus grande mixité dans les équipes… Il faut redonner les bons référentiels et véhiculer du sens dans l’exercice de ces métiers qui évoluaient avant dans un schéma de « déresponsabilisation » où la contre-performance n’était pas sanctionnée. On pourrait imaginer, pour ces financiers, un parcours de carrière structuré afin d’accompagner leur évolution, notamment sur le sujet des risques.

A lire aussi