Dossier Bonus

CASH ACTIONS Variable à la hausse, les fixes aussi

le 29/04/2010 L'AGEFI Hebdo

Pour les professionnels des marchés actions qui avaient vu leurs bonus laminés en 2009 au titre de l’exercice 2008 (du « zéro bonus » à des baisses de 30 % à 70 %), l’année 2010 a été riche en nouveautés. Nouvelles règles, étalement du variable, flambée des fixes…, autant de facteurs qui rendent la comparaison des bonus versés en 2010 avec ceux de l’an dernier très délicate. En effet, depuis que le G20 de Pittsburgh de septembre 2009 a remis à plat les mécanismes de rémunérations variables des opérateurs de marché dans toutes les banques à l’échelle mondiale, les règles du jeu ont changé. Avec effet immédiat : exit les bonus garantis supérieurs à un an ; désormais, une part importante du bonus est versée en différé - le fameux « deferred » - payée en actions et conditionnée à des critères de performance. Certes, ces principes sont appliqués, dans leurs grandes lignes, au sein de tous les établissements bancaires (où ils existaient d’ailleurs déjà de façon moins formelle), mais pour pondérer la réduction des bonus versés en cash, certaines banques ont trouvé la parade : « Notamment dans les banques étrangères, cette baisse a été en partie compensée par des relèvements sensibles, voire importants, des salaires fixes, indique Vally Colli, associée au cabinet Vendôme Associés. Dans d’autres établissements, la réduction de la partie variable a été limitée à 30 % ou 40 % par crainte d’une fuite des talents. » Reste qu’en 2010, les gagnants ont été ceux qui avaient été les plus mal traités l’année précédente, et les spécialistes des marchés actions en font partie. Un vendeur senior peut ainsi espérer jusqu’à 270.000 euros de bonus global (cash et différé sous forme d’actions sur plusieurs années) pour un salaire fixe de 190.000 euros maximum, contre 200.000 euros de bonus en 2009 pour un fixe maximum de 150.000 euros.

A lire aussi