Témoignage... Annick Verdier, DRH de la banque de détail en France de BNP Paribas

« Nous travaillons beaucoup sur les mobilités qui seront nombreuses »

le 02/06/2016 L'AGEFI Hebdo

« La ’digitalisation’ rend les DRH incontournables dans les groupes financiers. Les transformations menées ont en effet une forte connotation humaine. Ainsi, le sujet de l’environnement de travail et du ’digital working’ est logé au sein de ma fonction RH afin de justement souligner cette dimension humaine. En outre, une équipe de dix personnes a été créée pour travailler sur les nouveaux modes de travail. Le dialogue avec les organisations syndicales (OS) est constant sur toutes ces thématiques. Les OS peuvent notamment faire remonter à la RH certaines difficultés liées, par exemple, à l’usage des outils ‘digitaux’ (l’ensemble du réseau commercial est doté d’’ultrabooks’ et l’équipement de smartphones est en cours). Sur ce point, la modération ‘digitale’ et le droit à la déconnexion ont été inscrits dans une charte ’groupe’. Il fallait que ces principes soient écrits dans un document formel. Par ailleurs, nous avons lancé des pilotes sur le télétravail et nous sommes en train de négocier avec les OS afin d’étendre le premier accord sur le télétravail chez BNP Paribas SA qui avait été signé le 19 décembre 2014, pour une expérimentation se déroulant du 31 mars 2015 au 30 juin 2016. Nous travaillons aussi beaucoup sur les mobilités, qui seront nombreuses : 7.300 dans la banque de détail France en 2014, plus de 7.600 en 2015 et 7.500 prévues en 2016. Mais il faudra aussi en freiner certaines, comme celles des conseillers qui resteront plus longtemps dans leur poste comme le souhaitent nos clients. »
 

Sur le même sujet

A lire aussi