Rencontre avec… Cyril Hergott, directeur du développement de l’association Riposte Verte

« Veiller à ne pas additionner l’utilisation du papier et du support électronique »

le 21/05/2015 L'AGEFI Hebdo

« Veiller à ne pas additionner l’utilisation du papier et du support électronique »
Cyril Hergott, directeur du développement de l’association Riposte Verte

D’après votre baromètre Pap 50* sur la banque-assurance, les entreprises du secteur devraient s’améliorer sur quels sujets concernant le papier ?

Le papier responsable (100 % recyclé ou certifié Forest Stewardship Council-FSC) reste minoritaire et représente seulement 27 % des achats de papier ramettes et 21 % des papiers de communication externe alors que les volumes sont très significatifs. Les entreprises doivent apprendre à connaître les différents labels afin de bien choisir leur papier. Tous les labels ne se valent pas ! Elles doivent aussi réduire le volume de leurs impressions externes qui incluent les documents de gestion courante (relevés mensuels, formulaires…) et les supports de communication commerciale (magazines, dépliants…).

La révolution digitale dans la banque-assurance peut-elle contribuer à réduire la consommation de papier ?

Oui, mais « dématérialisation » ne signifie pas forcément « responsable ». En effet, les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) ne sont pas exemptes d’impacts environnementaux avec l’extraction de matières premières rares, l’utilisation de produits chimiques, la production de déchets dangereux en fin de vie, l’utilisation massive d’énergie…Tous ces impacts restent à évaluer. Surtout, il faut veiller à ne pas additionner l’utilisation du papier et du support électronique.

*Voir le tableau.

A lire aussi