Le parcours de… Sophie Flak, directrice de la responsabilité sociétale d’entreprise d’Eurazeo

Pionnière de la RSE

le 29/05/2014 L'AGEFI Hebdo

Pionnière de la RSE
Sophie Flak, directrice de la responsabilité sociétale d’entreprise d’Eurazeo
(DR)
C’est un réflexe qui en dit long : avant d’évoquer son parcours, Sophie Flak, directrice de la responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) d’Eurazeo, préfère éteindre la lumière dans la salle de réunion de la société d’investissement située près du parc Monceau. En toute logique, le gaspillage énergétique dérange cette spécialiste du développement durable, qui a pris ses fonctions chez Eurazeo en septembre 2013. Auparavant, sa trajectoire s’est déroulée en dehors du secteur financier. Diplômée de l’Institut d’études politiques (IEP) de Strasbourg et de l’EM Lyon, elle veut exercer dans le conseil en stratégie mais on lui conseille de débuter sa carrière au sein d’une grande entreprise. Ce sera Unilever en tant que chef de produit marketing. Elle y restera trois ans. « Lorsqu’on débute en marketing, le métier peut sembler répétitif. Passionnée par l’innovation, la nouveauté et le challenge, j’ai décidé de quitter Unilever en 1998, à 28 ans, pour rejoindre Andersen Consulting (aujourd’hui Accenture) », raconte la jeune femme. Au sein de la société de conseil, elle se spécialise dans les « grands programmes de transformation ». Elle donne sa définition du métier : « J’utilise souvent une métaphore marine : sur un voilier, les points de départ et de destination sont souvent connus mais on connaît rarement la route pour les relier car elle dépend de la mer, du vent, etc. » Concrètement, « il s’agit par exemple de passer de vingt-cinq à deux entrepôts en six mois, en préservant l’emploi et en travaillant dans le respect des collaborateurs ». Durant ses onze années chez Accenture, elle mène une vie de consultante « nomade », comme l’exige la profession. « Je n’ai jamais eu de bureau, mon espace de travail était mon ordinateur. Lorsque j’ai rejoint Accor, il m’a fallu un an avant de mettre un objet personnel dans mon bureau ! »

C’est pour une raison bien précise que le premier groupe d’hôtellerie en Europe fait appel en 2010 à celle qui était devenue associée chez Accenture, où elle avait lancé les premières missions liées au développement durable : « Gilles Pélisson [l’ancien PDG d’Accor, NDLR] a souhaité que je rejoigne son entreprise pour mon expertise sur ce sujet et celui de la transformation d’entreprise ». Pour montrer que la RSE est désormais au cœur de la stratégie, le patron du CAC 40 l’accueille aussi au sein de son comité exécutif. En deux ans, elle élabore Planète 21, un programme innovant qui vise à inciter les hôtels et les clients à respecter 21 objectifs écologiques et sociétaux.

Suite à un changement de direction, elle quitte Accor pour l’actionnaire du groupe hôtelier, Eurazeo, qui cherche une spécialiste du développement durable. A présent, son défi est de généraliser les évaluations RSE à tous les dossiers d’acquisitions. « Ici, je suis frappée par la vitesse d’exécution. D’ici à un an seulement, nous aurons finalisé ce projet, se réjouit-elle. L’approche RSE contribue à réduire les risques dans les décisions d’investissement en étayant l’analyse. Le respect de l’environnement, le climat social, la formation ou encore la parité permettent de prendre le pouls d’une entreprise. » Adepte du yoga, elle s’investit par ailleurs dans l’association Recherche sur le yoga dans l’éducation (RYE France), dont elle est la présidente. Elle consacre ses week-ends à former des enseignants à cette pratique pour qu’ils initient leurs élèves. Elle confie que le développement durable est « un mode de vie ». « Je n’ai aucun produit chimique chez moi », précise celle qui intervient aussi à l’IEP de Paris comme chargée de cour sur… le développement durable.

Ses dates

1995 : chef de produit marketing chez Unilever.

1998 : analyste chez Andersen Consulting (aujourd’hui Accenture).

2006 : nommée partner chez Accenture.

2010 : membre du comité exécutif d’Accor en charge de la transformation (technologies, organisation, innovation et RSE).

Septembre 2013 : directrice de la responsabilité sociétale d’entreprise d’Eurazeo.

Le développement durable est un mode de vie

A lire aussi