Sanofi s’offre un net rebond après une décision favorable sur le Zantac

le 07/12/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le laboratoire français et son concurrent GSK sont à la fête en Bourse après qu'un tribunal américain a débouté des milliers de plaignants concernant des effets secondaires du médicament Zantac.

Bureaux du laboratoire Sanofi, rue La Boétie à Paris
Sanofi gagne désormais 8% en Bourse depuis le début de l’année.
(Photo Sanofi.)

Les laboratoires pharmaceutiques Sanofi et GSK bondissent en Bourse mercredi, après la décision d'un tribunal américain de classer sans suite des milliers de plaintes liées aux effets secondaires du traitement des brûlures d'estomac Zantac, commercialisé notamment par les deux laboratoires et retiré du marché américain en 2020.

A 16h45, le titre Sanofi grimpait de 6,5% à 91 euros à Paris, tandis que GSK s'adjugeait 9% à 1.510 pence à Londres. 

Plusieurs laboratoires, dont Sanofi et GSK, ont commercialisé le Zantac pendant des décennies, d'abord sur ordonnance puis en vente libre, avant son retrait du marché décidé en 2020 par les autorités sanitaires américaines. Depuis, des milliers de patients ont accusé le médicament, utilisé notamment contre les ulcères, d'être cancérigène. Mais une juge fédérale de Floride a considéré mardi que les données scientifiques disponibles ne permettaient pas d'étayer ces allégations.

«Aucun scientifique extérieur à cette procédure n'a conclu que la Ranitidine provoquait le cancer», a écrit la juge Robin Rosenberg dans sa décision, en faisant usage du nom générique du Zantac. La décision de plus de 300 pages rendue mardi critique également la méthodologie des scientifiques cités par les plaignants pour appuyer leurs demandes.

Entre 0,5 et 8 milliards

Dans un communiqué, le laboratoire français s'est dit satisfait de la décision du tribunal, qui a estimé qu'il n'existait pas de preuves suffisantes que la ranitidine, le nom générique du Zantac, puisse causer les cancers allégués par les plaignants.

«Ces types de cancer étaient ceux pour lesquels les plaignants pensaient avoir les preuves les plus solides, et pourtant les preuves étaient insuffisantes. Cette décision réduit de manière significative l'étendue du litige, potentiellement de plus de 50%, et étaye les défenses scientifiques de Sanofi contre les allégations formulées», a indiqué Sanofi, qui «reste attaché à sa défense et à la sécurité du Zantac».

Dans un communiqué séparé, GSK a également «salué» le verdict du tribunal.

Dans une note publiée ce matin, Jefferies indique avoir chiffré les retombées financières de ce litige pour Sanofi entre 500 millions d'euros et 8 milliards d'euros, soit entre 0,5 et 6,5 euros par action. Selon la banque, cette décision de justice allège la pression qu'exerçait ce dossier sur le groupe français. L'été dernier, l'action Sanofi avait été lourdement sanctionnée en raison de ces risques.

Sur le même sujet

A lire aussi