Porsche pourrait être valorisé plus de 60 milliards d’euros en Bourse

le 06/09/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le constructeur allemand Volkswagen vise une introduction en Bourse de sa filiale Porsche d'ici la fin de l'année.

Le logo Porsche. Photo: Bloomberg
Porsche pourrait être valorisé entre 60 et 85 milliards d’euros.

Volkswagen (VW) a annoncé lundi son intention de mettre en oeuvre le projet d'introduction en Bourse (IPO) de Porsche en dépit de l'inquiétude des marchés à propos de l'inflation record et de la crise énergétique.

Selon Reuters, lors d'une téléconférence avec des journalistes, le président du directoire de Porsche, Oliver Blume, a assuré mardi que la mise en Bourse de Porsche pourrait donner un coup de fouet à des marchés en manque d'opportunités d'investissement. «Il y a beaucoup de capitaux sur le marché», a-t-il dit. «Nous pensons que l'IPO de Porsche pourrait briser la glace.»

Le constructeur allemand a indiqué que l'opération serait lancée fin septembre ou début octobre, avec une finalisation d'ici la fin de l'année.

Cette décision de coter à Francfort la marque de voitures de sport de luxe a été prise après que le conseil de surveillance de VW a voté lundi soir en faveur du projet.

Plus importante IPO d'Allemagne

Selon Reuters, les investisseurs s'attendent à ce que Porsche soit valorisé entre 60 milliards et 85 milliards d'euros - si le haut de la fourchette est atteint, il pourrait s'agir de la plus importante IPO de l'histoire de l'Allemagne et de l'une des plus importantes en Europe depuis 1999, selon des données Refinitiv.

Volkswagen a déclaré que l'IPO marquerait un pas important dans la transformation du groupe, alors que son objectif est de devenir le leader de la mobilité logicielle. Selon le directeur financier, cité par Reuters, seuls de «problèmes graves» au niveau géopolitique pourraient remettre en cause ce projet d'introduction en Bourse.

Parmi les investisseurs figurent le Qatar, a indiqué VW, précisant que Doha s'était engagé à prendre une participation de 4,99% des actions de préférence de la compagnie cotée, soit un peu moins de 2,5% du capital.

Sur le même sujet

A lire aussi