Maisons du Monde coupe ses objectifs 2022 à cause de l’inflation

le 27/05/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le groupe d'ameublement reconnaît que l'impact de l'inflation sur ses coûts a été sous estimé. L'action plonge de 20% ce vendredi matin.

Maisons du monde devrait cependant connaître un second semestre plus difficile.
L’action Maisons du Monde recule de 30% depuis le début de l’année.
(DR)

L'action Maisons du Monde accuse le plus fort recul de l'indice SBF 120 vendredi, après l'abaissement de ses objectifs 2022 par le distributeur de meubles et d'articles de décoration, en raison des perturbations liées à l'inflation et à l'évolution de la pandémie de Covid-19 en Chine.

A la Bourse de Paris, le titre Maisons du Monde s'effondrait de 21,4%, à 13,90 euros, en début de séance. «La détérioration de l'environnement macroéconomique a entraîné un abaissement sensible des objectifs» précédemment établis par les dirigeants, observe Citi dans une note envoyée à ses clients.

«La société fait face à une accumulation de vents contraires inédite», a justifié vendredi Julie Walbaum, la directrice générale de Maisons du Monde, lors d'une conférence avec des analystes.

«Il est admis que l'inflation en Europe restera à des niveaux élevés jusqu'à la fin de l'année, ce qui pèsera sur le niveau de confiance des consommateurs et sur la demande dans le secteur de l'ameublement et de la décoration», a indiqué Maisons du Monde dans un communiqué. «Dans ce contexte de forte inflation et de forte volatilité, les projections de coûts ont été sous-estimées, impactant provisoirement le modèle de marge brute», a poursuivi le groupe.

Pour Maisons du Monde, les coûts du fret, des matières premières et de l'énergie restent à des niveaux très élevés «et ne devraient pas décroître à court terme», pronostique le distributeur spécialisé. «L'évolution de la pandémie en Chine continue de générer d'importants goulets d'étranglement, qui engendrent des coûts supplémentaires et peuvent ralentir nos plans de réapprovisionnement», a également prévenu Maisons du Monde.

Les analystes devraient fortement abaisser leurs estimations

Dorénavant, les dirigeants prévoient pour 2022 une «baisse moyenne à un chiffre» du chiffre d'affaires, une marge d'Ebit de «5% ou plus» et un flux de trésorerie disponible compris entre 10 et 30 millions d'euros. L'Ebit correspond à l'excédent brut d'exploitation après prise en compte des dotations aux amortissements, provisions et dépréciations.

Jusqu'à jeudi soir, les analystes tablaient sur un Ebit de 118 millions d'euros pour Maisons du Monde en 2022. Les intermédiaires financiers devraient abaisser cette estimation de l'ordre de 40% à 45% après l'avertissement sur résultats émis par la société, prédit Citi.

Pour 2022, Maisons du Monde anticipait précédemment une hausse de son chiffre d'affaires, une marge d'Ebit «autour de 9%», ainsi qu'un flux de trésorerie disponible compris entre 65 millions et 75 millions d'euros.

Malgré l'abaissement de ses objectifs financiers pour 2022, Maisons du Monde compte toujours verser en 2023, au titre de l'exercice en cours, entre 30% et 40% de son résultat net sous la forme de dividendes.

Le plan stratégique dévoilé par Maisons du Monde en novembre 2021 reste «pleinement valable», «même si le calendrier d'atteinte des objectifs à 2025 pourrait être allongé», a également prévenu le groupe nantais. «Nous croyons toujours dans le modèle d'entreprise de Maisons du Monde», a assuré Julie Walbaum.

Entre 2022 et 2025, Maisons du Monde prévoit pour l'instant d'afficher un taux de croissance moyen annuel «élevé à un chiffre» de son chiffre d'affaires, afin d'atteindre en fin de période un volume d'affaires de plus de 2 milliards d'euros, soit des revenus compris entre 1,8 milliard et 1,9 milliard d'euros. Côté rentabilité, Maisons du Monde compte atteindre une marge d'Ebit de 11% en 2025 et un flux de trésorerie disponible cumulé de 350 millions d'euros entre 2022 et 2025.

Les ambitions de Maisons du Monde à moyen terme reposent sur une prévision de hausse des facturations en magasins, sous l'effet notamment de 30 à 50 ouvertures nettes entre 2022 et 2025, et sur l'essor des ventes en ligne. Dans trois ans, le digital devrait représenter 60% du chiffre d'affaires de Maisons du Monde.

Sur le même sujet

A lire aussi