Banijay entre en Bourse via le Spac de Tikehau et de Bernard Arnault

le 11/05/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le nouveau groupe, constitué par Banijay et Betclic, compte atteindre une capitalisation boursière de 4,1 milliards d'euros pour une valeur d’entreprise de 7,2 milliards.

Stéphane Courbit
Stéphane Courbit sera le président de la nouvelle entité cotée.
(Photo S. Courbit Twitter.)

Un grand pas pour l’une de plus grosses sociétés de productions audiovisuelles européennes. L’homme d’affaires Stéphane Courbit prépare l’entrée en Bourse de sa société de production télévisée Banijay et le groupe de paris sportifs en ligne Betclic. L’opération sera réalisée via une société d’investissement cotée (Special purpose acquisition company, ou Spac), Pegasus Entrepreneurs, dans laquelle des investisseurs majeurs, tel Bernard Arnault, se sont déjà engagés à verser leur obole.

Banijay et Betclic fusionneront donc avec ce Spac, Pegasus Entrepreneurs, véhicule fondé par le gérant d’actifs Tikehau Capital et Financière Agache, la société d'investissement de Bernard Arnault.

FL Entertainment

La nouvelle société, baptisée FL Entertainment, sera cotée sur Euronext à Amsterdam à compter du 1er juillet.  Elle aura une capitalisation boursière de 4,1 milliards d'euros, pour une valeur d’entreprise de 7,2 milliards d‘euros, comprenant 2,3 milliards d'euros de dette financière, 400 millions d’intérêts minoritaires et 300 millions d’éléments additionnels.  

François Riahi, ancien patron de Natixis et directeur général de Financière Lov, deviendra le directeur général de l’entité cotée, et Stéphane Courbit en sera le président.

« Cette opération nous permet de coter FL Entertainment et de simplifier nos structures capitalistiques. Nous aurons aussi un apport d’argent frais de l’ordre de 750 millions d’euros », a précisé François Riahi mardi, lors d’une conférence téléphonique avec quelques journalistes. Sur cet objectif, « plus de 620 millions d'euros sont déjà acquis aujourd'hui au moment de cette annonce », a ajouté le dirigeant.

Le groupe Lov injectera 250 millions d'euros dans FL Entertainment dans le cadre de l'opération et détiendra 46% de son capital. Les actionnaires existants de Banijay et Betclic, le conglomérat de médias Vivendi, le fonds monégasque Société des Bains de Mer et la société Fimalac du milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière, se sont engagés à remettre de l’argent dans la nouvelle société. Ils détiendront respectivement 20%, 10% et 7% du capital social.

L'opération avec le Spac permettra de lever 220 millions d'euros de financement « Pipe » - ces actions vendues à des investisseurs institutionnels. Tikehau Capital et Financière Agache apporteront 50 millions d'euros supplémentaires et 100 millions d’euros de Pegasus Entrepreneurs sont sécurisés au travers d’engagements fermes.

De Master Chef aux paris en ligne

« Le point fort de cette opération est qu’ils ont tous décidé de venir comme coactionnaires de FL Entertainment – pour certains en réinvestissant en cash dans cette opération », poursuit François Riahi. Pied à pied, il défend le modèle économique choisi : malgré les critiques actuelles, notamment des banques d’investissement, envers les Spac, « 50% des investissements du Spac sont garantis, ils vont accompagner la cible », poursuit-il.  « Nous, l’ensemble des sponsors, nous engageons sur un lock up sur une période de 3 ans », précise Nicolas Brunel de Financière Agache.

Banijay, à l’origine d’émissions de téléréalité telles que Master Chef et Temptation Island, avait encore grossi en mettant la main sur Endemol Shine pour 2 milliards d'euros en 2019 – opération qui l’avait alors amené à lever 2,4 milliards d'euros de dette.

Quant à la société de paris sportifs Betclic, elle opère en France, en Italie, en Pologne et au Portugal. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 835 millions d'euros l'année dernière.

Cela marque une nouvelle étape dans l’ascension de Stéphane Courbit, 57 ans, qui a fait ses débuts dans la production en devenant notamment producteur des émissions « Combien ça coûte ? » et « Coucou c'est nous ! » au début des années 1990. Avant d’acquérir des entreprises pour bâtir progressivement Banijay, devenu une de plus grosses sociétés de productions audiovisuelle en Europe. Elle affiche 2,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 433 millions d'euros d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) pour l’année 2021.

A lire aussi