La maison mère de Rusal tente de s’extraire de son bourbier russe

le 08/03/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Tout en modifiant sa gouvernance, le conglomérat En+ songe à scinder les activités internationales du producteur d’aluminium.

 fonderie d’aluminium
L’anglo-russe En+ mène une réflexion stratégique concernant le producteur d’aluminium Rusal dont il est l’actionnaire majoritaire avec 57% du capital.
(Crédit Ruauminas/Pixabay)
Les entreprises européennes exposées à la Russie font face à un double défi. Elles doivent en effet se conformer aux sanctions économiques et financières prises à l’encontre de Moscou, tout en préservant au mieux leur activité. Confronté à ce dilemme, le conglomérat énergétique anglo-russe En+ a...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi