TotalEnergies doit trancher son dilemme russe sans tergiverser

le 02/03/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Malgré la pression du gouvernement français, le groupe pétrolier ne renoncera pas à ses activités russes mais «n’apportera plus de capital à de nouveaux projets en Russie».

siège de Total à La Défense (92)
(RK.)
La vitrine russe de TotalEnergies vire au casse-tête stratégique. Ces dernières années, l'énergéticien français a mis en avant ses investissements dans le grand nord sibérien, dont il a fait l'un des piliers de sa croissance dans le gaz naturel liquéfié (GNL). Après les annonces de BP et de Shell...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi