Après BP, Shell lâche à son tour ses actifs russes

le 01/03/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Shell abandonne sa participation dans les projets développés avec le géant de l’énergie russe Gazprom.

station-service Shell
Les deux projets quittés, Salym et Sakhalin 2, ont contribué pour 700 millions de dollars au bénéfice net de Shell en 2021.
(photo Shell)
Shell a annoncé lundi son retrait total de Russie, après l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe. Elle devient ainsi la dernière grande société énergétique occidentale à quitter le pays riche en pétrole après l'invasion de l'Ukraine par Moscou....

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi