Casino reporte l’augmentation de capital de sa filiale d’e-commerce

le 08/10/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Siège de Casino à Saint-Etienne (42).
(RK.)

Cnova, la filiale d'e-commerce du distributeur Casino, a annoncé vendredi reporter son projet d'augmentation de capital présenté en juin dernier, alors que les conditions actuelles des marchés financiers lui paraissent défavorables.

«En raison des conditions de marché actuelles et malgré l'intérêt manifesté par de potentiels investisseurs, nous estimons que la levée de fonds prévue par Cnova ne peut être poursuivie dans des conditions satisfaisantes et est donc reportée», a indiqué Cnova dans un communiqué.

Vers 13h00, l'action Casino accusait le plus fort repli de l'indice SBF 120 en reculant de 4,7%, à 22,3 euros, tandis que le titre Cnova pliait de 7,2%, à 7,74 euros.

Rendez-vous manqué

Sept ans après une introduction en Bourse manquée sur le Nasdaq, suivie d'un rapatriement sur Euronext Paris en 2015, Cnova projetait de sortir des oubliettes de la Bourse en réalisant une augmentation de capital de 300 millions d'euros d'ici à la fin de cette année. Le produit de cette levée de fonds devait notamment servir à financer le développement d'Octopia, la solution technologique de place de marché («marketplace») de Cnova.

Selon les détails fournis en juin dernier lors de la présentation de ce projet d'augmentation de capital, Casino devait profiter de l'opération pour vendre une partie de ses titres, tout en conservant une participation majoritaire. Le groupe de grande distribution détient directement 64,8% du capital de Cnova, une part majoritaire renforcée par le biais des 34% détenus par sa filiale brésilienne CBD.

La levée de fonds et la cession de titres par Casino aurait permis de redonner du souffle au flottant de Cnova, actuellement purement symbolique à seulement 1% du capital.

Cnova a par ailleurs annoncé vendredi renoncer à ses objectifs financiers pour l'exercice 2021, précisés en juin dernier, alors que son activité a pâti au troisième trimestre d'une faiblesse de la demande, notamment en France. Pour 2021, Cnova visait notamment un excédent brut d'exploitation (Ebitda) de 160 millions d'euros, en hausse de 20% par rapport à 2020.

Rien n'indique que le renoncement de Cnova à ses objectifs pour 2021 aura une incidence sur les perspectives de sa maison mère Casino, observe Invest Securitites.

Sur le même sujet

A lire aussi