Apple recentre l’attention sur ses produits phares

le 15/09/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Critiqué ces derniers mois, le groupe américain a dévoilé des iPhone et iPad compatibles 5G, adaptés au travail à domicile, et de nouveaux services payants.

Apple Store à Paris
Les nouveaux appareils d’Apple sont calibrés pour le télétravail et l’apprentissage à distance.

Cible de critiques de toutes parts sur son écosystème, tant par les régulateurs que les développeurs, confronté à des poursuites judiciaires lancées par différentes entreprises et régulateurs dans le monde, Apple a décidé de parer aux coups avec ce qu’il sait le mieux faire : recentrer l’attention sur ses produits. Mission accomplie lors de sa dernière keynote, diffusée en ligne, tenue durant plus d’une heure mardi par son directeur général Tim Cook et plusieurs cadres, depuis son siège de Cupertino.

Le plus grand lancement de produit d'Apple de l'année est intervenu alors que son étoile a semblé pâlir ces dernières semaines, ses pratiques commerciales étant de plus en plus critiquées, comme la facturation de commissions - jusqu'à 30% - aux développeurs de logiciels sur les paiements in-app. Ces derniers jours, Apple a dû assouplir les règles de sa boutique d’applications mobiles (AppStore) à la suite de plusieurs décisions de justice, telle celle rendue la semaine dernière aux Etats-Unis, ou encore dans le cadre d’un accord noué début septembre avec les autorités japonaises.

«La clef du succès pour Apple est de développer la fidélité à son écosystème, tant chez les consommateurs que chez les marques. Le principal défi continuera de provenir d'un éventuel retour de bâton des développeurs et d'une partie de l'écosystème publicitaire», estime Thomas Husson, analyste chez Forrester.

Calibrés pour le télétravail

La marque à la pomme a ainsi dévoilé mardi plusieurs nouvelles déclinaisons de ses produits-phares. Surtout, ces nouveaux appareils sont calibrés pour le télétravail et l’apprentissage à distance, alors que bon nombre de grandes entreprises américaines – dont les Big Tech elles-mêmes – reportent la réouverture de leurs bureaux à 2022, face au variant Delta. Ainsi, tous ses appareils sont dotés d’une puce plus puissante et d’un meilleur appareil photo pour le travail. Le nouvel iPad Mini est même le premier à être compatible 5G, garantissant une meilleure connexion mobile, et à embarquer un port USB-C. Apple a ainsi mis à jour son modèle de base d'iPad, et dévoilé une nouvelle version de son iPad Mini. Il a consenti des prix de départ «modérés»  – à partir de 329 dollars pour le nouvel iPad.

Le constructeur a aussi dévoilé son iPhone 13, qui comporte une concentration plus poussée sur la 5G, qu’embarquait déjà l’iPhone 12, présenté l’an dernier. Car il se savait attendu avec son iPhone le plus vendu, pour attirer les consommateurs dans les forfaits 5G.

En particulier, les opérateurs télécoms, tels les Américains AT&T, Verizon Communications et T-Mobile, ont considérablement développé leurs réseaux 5G depuis le début de cette année. Ils sont susceptibles de proposer de nouveaux forfaits incitatifs autour des appareils qui peuvent profiter des vitesses plus rapides.

«Il semble y avoir beaucoup plus de capacité de réseau (réseau 5G) qu'il y a six mois à peine. Ils vont être vraiment agressifs [dans leurs offres]», a déclaré Ben Bajarin, responsable des technologies grand public chez Creative Strategies.

Plusieurs appareils embarquent aussi sa puce maison, la puce A 13 Bionic. Et l’iPhone 13 est doté de l’A15 Bionic avec un processeur plus puissant, dont les performances sont «supérieures de 50%» à celles de «la concurrence», selon Apple.

Apple continue de miser sur sa montre connectée : il a dévoilé l’Apple Watch Séries 7. Logique, son segment d'accessoires pèse 30,6 milliards de dollars, et a augmenté de 25% au cours du dernier exercice d'Apple, alors même que les revenus de son iPhone ont légèrement diminué.

Développer les services payants

Car la pierre angulaire d’Apple réside désormais dans ses applications mobiles et ses services. L'an dernier, le chiffre d'affaires lié aux services d'Apple (revenus de l'App Store, abonnements, etc.) avait déjà bondi de 24%, à 15,8 milliards de dollars.

Apple semble ainsi capitaliser sur davantage de fonctionnalités de sport et fitness avec sa montre. Qui est étroitement associée à Apple Fitness +, un service payant sur abonnement mensuel - proposant des entraînements guidés avec des instructeurs Apple. La généralisation du télétravail pourrait aussi le doper. 

Ce service, proposé depuis un an dans six pays, sera ainsi lancé le 27 septembre dans quinze nouveaux pays, dont la France, où seront proposés des cours en anglais sous-titrés en français. Fitness+ sera enrichi de nouveaux programmes autour de disciplines en vogue, comme la méditation et le yoga.

Après la clôture de cette keynote, l’action Apple s’inscrivait pourtant en baisse de 1,2%, à 147,74 dollars. L’action Apple a augmenté d'environ 15,6% depuis le début de l'année, derrière l'indice composite Nasdaq, qui a progressé de près de 19% au cours de la même période.

Sur le même sujet

A lire aussi